Quelles conséquences pour les Français si la Grèce sortait de la zone euro ?

le , mis à jour à 13:01
59
Quelles conséquences pour les Français si la Grèce sortait de la zone euro ?
Quelles conséquences pour les Français si la Grèce sortait de la zone euro ?

Après l'échec à l'issue d'une nouvelle rencontre des ministres des Finances de la zone euro jeudi soir, le gouvernement grec mise sur un accord avec ses créanciers au sommet européen de lundi. Face à une situation qui devient «critique», le président du Conseil européen, Donald Tusk, a sommé la Grèce de vite s'entendre avec ses créanciers, faute de quoi elle ira «droit vers le défaut de paiement». Ce scénario mènerait tout droit à une sortie de la zone euro, un «Grexit» (de «Grèce» et «exit»), aux conséquences dramatiques pour le pays mais aussi pour tous ses partenaires européens. 

Brandie à maintes reprises au cours des négociations entre Athènes et ses créanciers, cette menace aurait ainsi des conséquences très concrètes pour les Français. Tour d'horizon des répercussions d'un scénario-catastrophe.

Une facture salée pour le contribuable. Première conséquence d'un abandon de l'euro, Athènes ne pourrait plus payer ses créances contractées dans la devise européenne. Cela se traduirait pour les Français par une ardoise d'un peu plus de 68 milliards d'euros, soit une facture de 1.035 euros par habitant, selon les calculs d'Eric Dor, directeur des études économiques à l'Ieseg School of Management. Pour arriver à ce montant, ce dernier a additionné le prêt accordé par la France à Athènes en 2010 (11,39 milliards d'euros), la part française des garanties apportées sur l'emprunt octroyé par le FESF (Fonds européen de stabilité financière) en 2012 (31,02 milliards d'euros) mais aussi l'exposition de la France à des créances détenues par la Banque centrale européenne et l'Eurosystème (estimée à 26,08 milliards d'euros).

De son côté, le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, avait estimé en février qu'une réduction de la moitié de la dette grecque signifierait «1.000 ou 1.200 euros d'impôts de plus» pour les Français. «Ca ne veut pas dire que, du jour au lendemain, Michel ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4544606 le samedi 4 juil 2015 à 19:58

    gacher: la France à une dette de 32000 par personne... payez donc

  • bearnhar le jeudi 2 juil 2015 à 11:17

    On se prend des instructions de la part d'Harlem Desir, j'adore...Le peuple est vraiment méprisé, il va falloir que ces habitudes prises par certains de nous considerer comme des deb cessent et vite. Ce gars n'a rien à préconiser, qu'il s'occupe de dégager de la plue value imposale.

  • KRIST17 le jeudi 2 juil 2015 à 01:00

    il suffit de les sortir de l’Europe et de réinstaller des taxes et visas payant pour les personnes souhaitant se rendre en Grèce, une taxe de 20% à l'importation, de 20% à l'exportation, de 50.00 euros sur chaque billets d'avion pour la Grèce et un visas de 200.00 euros pour chaque personne voulant se rendre en Grèce, comme ça ceux qui le souhaitent participe au remboursement et les Grecs ne peuvent pas relever la tête tant que leur dette n'est pas remboursée

  • dugan le mercredi 1 juil 2015 à 17:53

    Quelle question kon!! c'est 53 MILLIARDS de perdus c'est simple ! les français sont étranglés d'impots

  • guypere3 le mardi 30 juin 2015 à 17:35

    .......tergiversations marchandages chantages hésitations menaces poker menteur avec plusieurs centaines de milliards d.euros Est ce que nos gouvernants tehno européens et politicrds en France realisent que c'est du pain beni pour le front national et tous les autres extrémistes Quelle honte

  • ccoudra2 le mardi 30 juin 2015 à 15:09

    On pensera bcp plus à la Grèce... Nous y irons en vacances car la Grèce sera trois fois moins chère avec sa monnaie de singe...

  • bearnhar le mardi 30 juin 2015 à 07:53

    Conséquence pour moi : avec mon euro fort j'attend une Drachme à moins 30% minimum et je vais en Grèce y récuperer ce qu'ils me doivent, environ 600€. Donc, que la Grèce sorte, et vite ! Vide grenier !

  • bearnhar le dimanche 28 juin 2015 à 08:07

    Wanda6 : excellent. Moi il y a longtemps que j'ai cru voir un rétablissement déguisé de l'esclavage, que d'autres noment pudiquement délocalisations. En fait on en revient toujours aux memes maux, ce sont juste les mots qui changent, en cela l'humain est champion, champion de la carambouille, mais un petit joueur qui va le payer cher, la nature n'aime pas les petits malins et lorsqu'elle présente l'addition, c'est exhorbitant et cash.

  • bearnhar le dimanche 28 juin 2015 à 08:01

    La Grèce n'a fait que vivre selon le modèle qui gouverne le monde, la grivèlerie à échelle planétaire. Les ressources naturelles sont épuisées au 1er Juillet, mais on continue à tirer comme des malades sur la corde jusqu'à la fin de l'année, donc nous sommes tous des usurpateurs. Mais pas une raison pour se coucher, chaque Français a un Grec qui lui doit plus de 600€, saisie, oui, saisie !! Ou alors ils prennent TOUS les réfugiés, non ?

  • lsleleu le dimanche 21 juin 2015 à 09:25

    Au fait ils s'y sont mis à créer un cadastre ?