Quelles cessions envisageables pour l'Etat afin de recapitaliser EDF ?

le
1
Engie, airbus, safran,orange.
Engie, airbus, safran,orange.

Déshabiller Gérard (ou Carlos) pour habiller Jean-Bernard. Non, il ne s’agit pas de la version 2016 du proverbe, mais bien l’hypothèse sur laquelle travaille Bercy pour faire face aux besoins de financement d’EDF. Michel Sapin, le ministre des finances a annoncé la couleur la semaine dernière. «Si nous devions recapitaliser (…), nous le ferions par une gestion de nos actifs en vendant d'autres participations dans d'autres entreprises. Il n'est pas question d'augmenter l'endettement de la France pour pouvoir venir en appui à telle ou telle entreprise».

L’énergéticien public confronté à des besoins de ressources

EDF avait déjà fort à faire en termes d’investissements avec le plan de sauvetage d’Areva ou le financement du nouveau parc de compteurs électriques Linky, chiffrés respectivement à 2,5 et 5 milliards d’euros. Mais l’énergéticien public doit désormais rapidement décider, sous l’influence des exécutifs français et britannique, de s’engager dans le projet de réacteurs nucléaires d’Hinkley Point dans le sud-ouest de l’Angleterre. Ce chantier pharaonique de 24 milliards d’euros, dont les deux-tiers seraient à la charge d’EDF, se traduirait par une hausse de son besoin de financement de près de 1,5 milliard d’euros par an durant dix ans.

Jusqu’à présent, EDF évoquait le scénario de cessions d’actifs pour satisfaire ses prochains engagements. Mais le calendrier est-il le

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • clausfer il y a 9 mois

    Mais où est donc passée notre ministre de l'énergie, celle qui achète les voix des électeurs en bloquant les tarifs?