Quelle hiérarchie pour la défense centrale des Bleus ?

le
0
Quelle hiérarchie pour la défense centrale des Bleus ?
Quelle hiérarchie pour la défense centrale des Bleus ?

Pour affronter l'Italie et la Biélorussie, Deschamps a sélectionné Varane, Koscielny, Umtiti et Rami. Quatre candidats pour une charnière centrale parmi la dizaine de prétendants au poste.

Lassé d'attendre sa première sélection avec l'équipe de France, Aymeric Laporte serait à deux doigts de tout envoyer balader et d'accepter de rejoindre la Roja de Julen Lopetegui. C'est en tout cas ce qu'affirmait Marca il y a quelques jours. Même si son père à démenti le plus vite possible, il est clair que le joueur de Bilbao, vingt-deux ans, en a un peu marre d'être en salle d'attente, après avoir été le capitaine de toutes les sélections de jeunes avec la France. Mais s'il se révélait qu'il se casse pour de bon, Didier Deschamps pourrait s'en retrouver presque soulagé. En effet, ça en ferait un de moins pour concourir au poste de défenseur central. Parce que honnêtement, là, on ne sait plus où donner de la tête. Il devient difficile d'établir une hiérarchie nette et précise et ça angoisse tout le monde.

Les indéboulonnables


Raphaël Varane : S'il y en a bien un qui est certain d'être dans les petits papiers de Didier Deschamps, c'est lui. Même après une saison moyenne avec le Real, même en ayant manqué un Euro réussi sans lui à cause d'une blessure, et même en étant toujours considéré comme une simple doublure par Zinédine Zidane au Real, Varane reste le préféré de Deschamps. Histoire de lui signifier sa confiance, le sélectionneur des Bleus devrait même lui confier le brassard de capitaine en l'absence d'Hugo Lloris.

Laurent Koscielny : Il est loin le temps où l'on moquait Laurent Koscielny pour son manque de fiabilité, ses cartons rouges et ses fautes dans la surface de réparation. Aujourd'hui, l'ancien " facteur instable " de la défense des Bleus est devenu la seule véritable valeur sûre. Indiscutable avant l'Euro, patron pendant, il a réussi à renforcer son statut depuis. À trente ans, et pas vieillissant, il devrait pouvoir tenir la longueur jusqu'au Mondial 2018.

Samuel Umtiti : Les blessures successives de Zouma, Mathieu, Laporte et Varane, la suspension de Sakho trop occupé à brûler ses graisses et celle de Rami en plein milieu de la compétition. Voici tout ce qu'il a fallu pour permettre à Samuel Umtiti d'obtenir sa première sélection en équipe de France. En quarts de finale de l'Euro. Autant dire qu'il ne risque plus de lâcher sa place. Avec de grosses performances (contre l'Allemagne notamment), un…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant