Quelle fin de saison pour River Plate ?

le
0

Largué en championnat, River Plate mise tout sur la Copa Sudamericana et sur le Mondial des clubs au Japon, en décembre. Mais avant de rêver d'une hypothétique finale contre Barcelone, les "Millonarios" doivent se reconstruire.

"Nous étions une équipe insupportable, cela faisait la différence." En une phrase, dans les colonnes du journal argentin La Nación, Marcelo Gallardo a résumé l'essence de son River Plate, vainqueur de la dernière Copa Libertadores. Problème, la machine est enrayée depuis quelque temps. Depuis ce titre, acquis en marchant sur les Tigres de Gignac, au match nul de la dernière journée de championnat face à Aldosivi (1-1), River traverse une période compliquée, alternant entre rencontres insipides au niveau local, et une solidité qui lui permet d'avancer en Copa Sudamericana. Tenants du titre, les "Millonarios" joueront dans la nuit de mercredi à jeudi une place en demi-finales contre la modeste équipe brésilienne de Chapecoense, avec un très bon résultat acquis au Monumental à l'aller (3-1). Pourtant, l'équipe entraînée par Marcelo Gallardo ne pratique plus le football qui l'a emmené sur le toit de l'Amérique.

Trois secteurs en reconstruction


Les équipes qui brillent en Argentine subissent la dure loi du mercato, et par conséquent, du départ de leurs meilleurs éléments. Ici, River Plate n'échappe pas à la règle. Ramiro Funes Mori, défenseur central et désormais international argentin, a rejoint Everton. Si le vivier de River permet de combler ce départ avec des jeunes joueurs talentueux comme Emmanuel Mammana ou Balanta, ce transfert inattendu – River a accepté une offre tardive, mais conséquente des "Toffees" – a contraint Marcelo Gallardo à revoir une partie de son plan de jeu. Souvent associé au rugueux Maidana, Funes Mori servait, malgré sa fâcheuse tendance à balancer et à commettre des erreurs lourdes de conséquences, de rampe de lancement du jeu pratiqué par River. Depuis le départ de FM6, Balanta, le prometteur défenseur colombien, s'est imposé dans le onze type du "Muñeco". Problème, Balanta ne possède pas la qualité de relance de Funes Mori.

Sur le côté gauche de la défense, Milton Casco, aussi international argentin et ancienne cible de Marcelo Bielsa pour l'OM, est venu remplacer Leonel Vangioni, blessé depuis un mois. Là encore, l'adaptation de l'ancien joueur de Newell's est un long processus. Lors du quart de finale aller face à Chapecoense, Casco a enfin montré son meilleur visage et ses débordements ravageurs, offrant une…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant