Quel syndic de copropriété choisir ?

le
1
kurhan/shutterstock.com
kurhan/shutterstock.com

(Relaxnews) - La loi ALUR (Accès au logement et urbanisme rénové) ajoute un troisième type de syndic aux syndics traditionnels : le syndic dit "virtuel". A cette occasion, le courtier Syneval précise quelle catégorie correspond le mieux à votre copropriété.

Le syndic virtuel
Dans ce premier cas, la copropriété est gérée par un syndic professionnel qui délègue certaines fonctions au conseil syndical, lui-même composé de copropriétaires bénévoles. Le gestionnaire ne se déplace pas dans la copropriété et la gère via internet, d'où la qualification de virtuel.

L'intérêt de ce modèle est avant tout pécuniaire. Les honoraires de gestion sont généralement divisés par deux. Ils sont compris entre 95 et 108 ¤ TTC par lot principal. Syneval conseille ce modèle à des copropriétés réduites en taille (moins de 30 lots principaux), avec peu d'éléments collectifs, et avec un conseil syndical très impliqué.

Le syndic bénévole
Cette fonction est assurée par un copropriétaire bénévole. Ce type de gestion nécessite peu d'éléments collectifs, peu de contrats, pas d'employés d'immeuble. De plus, Syneval ne recommande pas ce type de syndic si des problèmes d'impayés existent. Il y a là un véritable intérêt financier dans la mesure où sont économisés les honoraires de gestion d'un syndic professionnel.

Le syndic professionnel classique
Ce type de syndic concerne 90% des copropriétés de l'hexagone. Il prend en charge la gestion complète de la copropriété. Les honoraires sont généralement compris entre 130 et 250 ¤ par lot principal.
La loi ALUR impose d'ailleurs une mise en concurrence et de proposer un ou plusieurs syndics à l'assemblée générale de copropriétaires lors de la désignation.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • heimdal le dimanche 21 sept 2014 à 19:18

    En Français ,ça veut dire quoi des honoraires par lot principal ?