Quel scénario pour Monaco-Arsenal ?

le
0

Alors que tout le monde voit déjà Monaco qualifié après sa victoire à l'Emirates, la vie est là pour nous rappeler qu'elle est faite de rebondissements, et heureusement. Tour d'horizon des scénarios possibles avant ce match retour.

  • Monaco trahi par son public
    Ce soir, c'est le grand soir. Une décennie après le fameux périple rouge de 2004, le peuple monégasque renoue avec les folles soirées de Ligue des champions au stade Louis-II. Pour l'occasion, les 6000 supporters monégasques voient les choses en grand, et forment un superbe tifo avec leurs chandails à l'entrée des joueurs, avant de faire tourner les écharpes en cachemire dans un vacarme assourdissant, amplifié par les nombreux jets de claque-doigts. Seulement, à la quinzième minute, le match bascule. Après un penalty sifflé injustement pour une simulation de Sánchez, le public monégasque s'encanaille, et la tension monte : "Arbitre, t'es tout nul" "Ta maman est trop moche", les insultes fusent, alors que certains supporters, inspirés par les stades argentins et leurs rouleaux de papier toilette, jettent des rouleaux de billets violets sur la pelouse, forçant l'homme en noir à interrompre le jeu durant quelques minutes. L'erreur fatale. Pris d'un coup de folie, les supporters rouge et blanc commencent à provoquer les visiteurs en chantant : "Anglais, alcoolos, vous payez trop d'impôts !" avant de s'emparer des fourches du Jardiniers Fan Club, et de se montrer réellement menaçants. La goutte de trop. Suite à une décision du corps arbitral, la rencontre est arrêtée définitivement, et Monaco est éliminé après avoir perdu le match, 3-0, sur tapis vert. Le lendemain, la presse européenne s'indigne en titrant sur "L'enfer monégasque ". Bah quoi ?

  • Un Monaco ultra-offensif
    Leonardo Jardim est un homme heureux. 4e de Ligue 1 après des débuts difficiles, génie tactique lors du match aller, le Portugais savoure ce regain de crédit. Sans oublier les critiques. Conchié pendant des mois pour le manque de flamboyance du jeu monégasque, Leonardo va prendre une revanche ultime lors du retour : "Vous voulez de l'offensive ? Ce soir, je fais tomber le mur". Oubliés les préceptes de l'équilibre, Jardim met en place un 4-3-4 novateur et ambitieux avec une charnière Moutinho-Kondogbia pour alimenter Germain, Martial, Berbatov et Lacina Traoré en longs ballons. Une aubaine pour Arsène Wenger, qui espère profiter des espaces en titularisant Walcott. Mais Jardim est au-dessus. Au dessus de tout, au-dessus des...




  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant