Quel rôle pour Samir Nasri cette saison ?

le
0
Quel rôle pour Samir Nasri cette saison ?
Quel rôle pour Samir Nasri cette saison ?

Alors que Manchester City a recruté Raheem Sterling et Kevin De Bruyne à prix d'or, que David Silva et Yaya Touré sont en feu, on peut se demander ce que va faire Manuel Pellegrini de Samir Nasri. Buteur à Everton mais remplaçant à chaque match, comment l'ancien Marseillais peut-il tirer son épingle du jeu. Réponse en trois scénarios.

Scénario 1 : il joue le bouche-trou


Avec l'arrivée de Raheem Sterling (60 millions d'euros hors bonus, Liverpool) et de Kevin De Bruyne (74 millions hors bonus, Wolfsburg), Manchester City a frappé très fort sur le marché des transferts. Deux achats pour dynamiser un secteur où Samir Nasri a été essentiellement utilisé depuis son transfert dans le Nord de l'Angleterre en provenance d'Arsenal à l'été 2011. Pas question d'avoir claqué 150 millions bonus compris pour renforcer le banc de touche, Samir Nasri commence donc la saison remplaçant. Mais le natif des quartiers nord de Marseille a de la ressource. Si Sterling à gauche, De Bruyne voire Jésus Navas à droite, et David Silva dans l'axe démarrent devant, lui dépanne un peu partout selon les états de forme et les suspensions.

Au final, celui que Didier Deschamps a expulsé du groupe France à cause de son comportement trop individualiste se révèle le joueur de club que tout coach veut avoir : efficace quand il entre en cours de jeu, ouvert à tous les postes. Si bien qu'il joue successivement ailier gauche, ailier droit, meneur de jeu puis relayeur au fil de la saison. En demi-finale de Ligue des champions contre le Real Madrid, alors que Joe Hart se blesse et que Pellegrini a fait ses trois changements, il accepte d'enfiler les gants. Bien lui en prend puisque durant la séance de tirs au but, il détourne les frappes de Bale et Marcelo. Aux micros de beIN juste après la remise du trophée, il tend une perche à Didier Deschamps : " Cette saison, j'ai compris qu'il n'y avait pas de plus grand but dans la vie que de servir autrui. J'ai lu ça dans un livre sur le développement personnel que m'a filé Jean-Alain Boumsong. " Mais DD reste de marbre et emmène Moussa Sissoko à l'Euro.

Scénario 2 : il déloge De Bruyne ou Sterling


Cet été, on a parlé d'un intérêt de l'Inter et de la Juventus, qui auraient été à l'affût pour un prêt. Mais Samir Nasri n'a pas souhaité bouger, persuadé de pouvoir forcer son destin à City, et démontrer qu'il n'a pas peur d'un concurrent quand bien même il a coûté un bras. En plus, avec Eliaquim Mangala qui se l'est joué couillu en refusant d'aller à Valence, il est obligé de montrer que lui aussi en a dans le calbute. Et il a les arguments pour, car ayant terminé la saison blessé, le Marseillais s'est concocté une préparation physique de feu cet été. Réglé comme une…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant