Quel prochain scandale pour l'équipe de France ?

le
0
Quel prochain scandale pour l'équipe de France ?
Quel prochain scandale pour l'équipe de France ?

Didier Deschamps sait très bien comment tourne le football. Les critiques d'un peu tout le monde sur sa liste, le petit pépin de dernière minute, ça fait partie du jeu. Mais là, ça s'enchaîne au rythme d'un film catastrophe. Mais que va-t-il bien encore se passer ?

➔ Le pétage de plomb d'Olivier Giroud

Samedi 4 juin, stade Saint-Symphorien à Metz. On joue la 70e minute, et l'équipe de France patauge contre l'Écosse. Le score est toujours de 0-0 et Olivier Giroud manque tout. Que ce soit de la tête sur corner, en un contre un face au gardien écossais, dans le jeu de conservation dos au but, rien ne fonctionne. Pire, pour lui permettre de se relancer, ses coéquipiers lui laissent tirer le penalty obtenu par Antoine Griezmann. L'attaquant d'Arsenal s'élance et envoie une praline dans le ciel de Lorraine. Didier Deschamps le remplace par André-Pierre Gignac. Le public français, qui l'a déjà sifflé à chaque prise de balle, le conspue. C'est une véritable bronca. Giroud, excédé, jette son maillot devant les supporters, et leur adresse un gros bras d'honneur. En zone mixte, il ne décolère pas et les insultes fusent : "Ils ont tous raison, que ce soit Zlatan, Benzema ou les journaux anglais : la France est un pays de merde, peuplé par des cons." Déferlante médiatique, Manuel Valls et la FFF qui s'en mêlent, DD est obligé de renvoyer Olivier Giroud à Londres, mais n'a pas le droit de rappeler un réserviste. APG sera le numéro neuf (et le numéro 10) de l'équipe de France pendant l'Euro.

➔ Christophe Jallet : "Deschamps cède à une partie non raciste de la France"

Depuis quelques jours, les joueurs de l'équipe de France sont harcelés de coups de fil par les journalistes, en quête de réaction à la déclaration de Karim Benzema dans Marca. Finalement, Christophe Jallet accepte de répondre au Progrès, à la seule et unique condition de ne pas évoquer le cas Benzema. Condition respectée. Mais le divin chauve dérape tout seul lorsqu'on lui demande s'il accepte son rôle de numéro deux derrière Bacary Sagna sur le flanc droit de la défense des Bleus. "Je pense que Deschamps cède à une partie non raciste de la France. Mais je ne sais pas si c'est une décision individuelle de Didier, car je m'entends bien avec lui, et avec le président." Coup de tonnerre. Christophe Jallet explique que si le défenseur de Manchester City lui est préféré, c'est seulement pour satisfaire une frange de population farouchement anti-raciste, anti-blanc, voire anti-chauve. "Non mais sans déconner, quelle autre explication il peut y avoir. Vous avez vu la gueule…

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant