Quel naming pour le stade Vélodrome ?

le
0
Quel naming pour le stade Vélodrome ?
Quel naming pour le stade Vélodrome ?

L'Emirates Stadium, l'Etihad Stadium, la MMArena, l'Allianz Riviera, le Pizza Hut Park? Tous ces stades ont un point commun : ils tirent leur nom à consonance publicitaire du naming (ou du nommage en français). Une pratique qui consiste à donner à une enceinte sportive le nom d'une marque ou d'une société parraineuse. Le stade Vélodrome aura bien droit à ce « privilège » économique. Car la restauration, l'embellissement et la couverture du nouveau Vélodrome coûtent cher, près de 300 millions d'euros selon certains. Et pour réduire la note, les pouvoirs publics et les élus marseillais ont chargé la société Arema, qui gère la rénovation du stade, de la commercialisation du naming. Une société du nom de Teamstadia a même été mandatée pour sonder plus de 200 entreprises. Pour le moment, aucune marque n'est sortie du chapeau du groupe industriel français. « Nous sommes en contact avec des prospects aux Etats-Unis et en Asie, a confié Bruno Botella, le directeur général d'Arema. Rien n'est encore signé, nous négocions toujours. Je suis confiant pour que les discussions aboutissent avant la reprise du prochain championnat. »

LG aurait refusé

Une chose est sûre, l'indélébile « stade Vélodrome » sera encore présent dans le nom complet. Une façon de faire passer la pilule aux Marseillais, très attachés au mythique stade phocéen construit en 1937 et étendu déjà trois fois (1971, 1983 et 1998) avant cette nouvelle rénovation en vue de l'Euro 2016. Il y a un an, lors de la visite du chantier, Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille, avait laissé entendre que la décision finale se jouerait entre trois entreprises. « C'est un processus long. Rien n'est encore décidé, avait-il déclaré. Des négociations sont en cours avec trois entreprises. Ce qui est certain, c'est que le Vélodrome restera le Vélodrome. Nous ne savons pas encore qu'elle autre nom y sera accolé en 2014. L'heure n'est pas encore au choix. C'est trop tôt ! » Selon la presse régionale, LG, fabricant coréen de téléphone, aurait déjà refusé d'associer son nom au « au stade d'une ville à l'image dégradée ». Les récents évènements malheureux (règlements de compte, assassinats?) plombent en effet l'image de la cité phocéenne.

Une rénovation qui plombe les comptes de la ville

En attendant, les travaux s'accélèrent pendant cette période importante sans match de l'OM à domicile. Les équipes d'Areva ont ainsi pu presser le processus de pose de la toile sur la toiture du virage sud. A priori, et si le mistral ne fait pas trop de caprices, les supporters du virage sud pourraient être couverts lors du Marseille-Montpellier du 30 novembre prochain. Un match qui aura finalement lieu après que l'UCPF ait décidé de reporter la fameuse « journée blanche » créée pour protester contre l'instauration de la taxe à 75%. Une taxe qui pourrait plomber les comptes de l'OM, pourtant revenus à un niveau satisfaisant cette année. Contrairement aux comptes de la ville qui sont dans un état déplorable (plus de 1,8 milliard d'euros de dette) et qui sont un peu plus plombés par le financement du stade? Selon les estimations, le naming permettrait à la ville de voir sa redevance allégée de 4,8 millions d'euros par an, Aréma encaissant 1,2 million. Pas assez pour combler le trou financier généré par le nouveau Vél'.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant