Quel métier pour Makelele ?

le
0
Quel métier pour Makelele ?
Quel métier pour Makelele ?

La carrière post-football de Claude Makelele est au mieux énigmatique, au pire apocalyptique. Entre postes aux contours flous et passages de 6 mois, l'ancien milieu des Bleus semble un peu paumé et est devenu un cas d'école pour les conseillers d'orientation. Et pourtant, son échec à Monaco ressemble plus à une exécution qu'à une erreur de parcours.

Que la vie était simple, il y a cinq ans. Claude Makelele disait adieu aux terrains, et n'avait pas à se faire de soucis pour sa reconversion. Le PSG tout juste qatarisé lui ouvrait grand les bras et voulait de lui comme conseiller du nouveau roi des lieux, Leonardo. Dans la foulée, " Maké " posait ses fesses sur le banc du Parc des Princes en tant qu'entraîneur adjoint de Carlo Ancelotti et de son sourcil relevé - poste qu'il conservera après l'arrivée de Laurent Blanc et de ses sourcils froncés. Personne pour s'interroger sur le rôle de conseiller du directeur sportif, ou pour se demander si comme coach adjoint, Claude Makelele était un simple poseur de plots aux entraînements ou un conseiller tactique avisé et écouté. L'état de grâce du PSG et son prestige le dispensaient d'avoir à donner des explications, et il faudra attendre son départ pour entendre Laurent Blanc préciser la place du rouage Makelele dans la machinerie parisienne : " Il était la liaison entre les jeunes et les anciens, les étrangers et les Français. C'était un plus pour nous. " Le grand frère parfait, qui a finalement décidé de descendre dans l'arène et d'avoir son équipe à lui. Le début des emmerdes.

Le conseil d'Abramovitch


Makelele n'a même pas terminé de passer son diplôme d'entraîneur, mais à quoi bon ? Une dérogation lui est accordée et le SC Bastia le fait signer à l'été 2014. L'amourette dure 12 journées de Ligue 1 et deux petites victoires, et le divorce a lieu dans des bruits de vaisselle brisée, qui retentissent avec ce : " Je n'ai pas vu des joueurs avec un amour-propre. C'est indigne de professionnels. Indigne de joueurs de Bastia. C'est ne pas respecter le maillot. Il faut que les joueurs se remettent en question ", balancé par Makelele après une défaite face à Lorient. Les Corses lui claquent la porte au nez en moins de 6 mois et Claude a droit à sa traversée du désert, plus d'un an loin du devant de la scène avant son atterrissage à Monaco en janvier dernier. Comment est-il arrivé sur le Rocher ? Tout serait parti d'une visite de Rybolovlev et Vasilyev à Roman Abramovitch, qui leur aurait vanté les mérites de son ancien Blue. Recherchant un profil capable d'être le liant entre le vestiaire et la direction, les patrons de l'ASM sautent sur l'occasion et propulsent Claude Makelele directeur technique. Problème, ni…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant