Quel est le profil type de l'actionnaire individuel ?

le
4

D'après une étude Havas Paris-OpinionWay, l'actionnaire individuel type en France est un homme francilien, féru de nouvelles technologies, diplômé et mieux rémunéré que la moyenne.

(Photo d'illustration) 79% des actionnaires individuels passent leurs ordres en bourse sur internet. ( AFP / PETER PARKS )
(Photo d'illustration) 79% des actionnaires individuels passent leurs ordres en bourse sur internet. ( AFP / PETER PARKS )

Le premier enseignement à tirer de cette étude est que l'actionnaire individuel continue de se recruter très largement chez les hommes, à 72%. Il vit avant tout en Ile-de-France, à 25% et est très souvent diplômé de l'enseignement supérieur. Ainsi 46% ont plus d'un Bac +2, contre 30% pour la moyenne française. En tout, 85% ont au moins le bac, d'après le portrait robot.

Autre enseignement, il appartient à une catégorie socio-professionnelle supérieure, dans 41% des cas, et dispose de revenus dépassant la moyenne française, avec un revenu médian du foyer s'élevant à 42.000 euros, contre 30.000 euros à l'échelle nationale.

Par ailleurs, les nouvelles technologies sont reines. 79% des investisseurs passent leurs ordres en Bourse sur internet. Et cela, quel que soit leur âge : 77% des 65 ans et plus donnent leurs ordres via le net. Deux sur trois sont d'ailleurs inscrits sur des réseaux sociaux, Facebook arrivant largement en tête à 55%, suivi de LinkedIn, 25%, et Twitter, 17%.

QUELLES ACTIONS SONT PRIVILÉGIÉES ?

Côté actions, 85% d'entre eux ciblent principalement des titres du CAC 40, et ils sont 55% à conserver leurs titres coté plus de 5 ans. Seuls 21% d'entre eux veulent rentabiliser le plus rapidement possible leur investissement, quitte à revendre leurs actions quand 79% préfèrent miser sur la performance de l'entreprise sur le long terme.

L'actionnaire individuel fait confiance en priorité aux petites et moyennes entreprises à 76%, puis aux grandes entreprises à 64%, tandis qu'à l'inverse il montre une forte défiance envers les responsables politiques, 12% seulement leur font confiance, ou les agences de notation, 29%.

Enfin, seuls 40% d'entre eux votent souvent lors des assemblées générales des entreprises dont ils sont actionnaires. 44% de ceux qui votent peu estiment en effet que leur vote n'aura pas de poids, tandis que 19% citent comme explication n'avoir pas compris le sens des résolutions.

L'étude OpinionWay Havas a été réalisée par internet du 9 au 21 mars sur un échantillon de 871 actionnaires individuels.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 il y a 3 semaines

    La Finance est mon ennemi et je TAXE à partir du premier centime d'€uro .Il n'y a pas besoin de longues phrases et de faire des sondages par des instituts frileux de monter du doigt la vérité...

  • M1077042 il y a 3 semaines

    la réalité en dehors du profil du pp , c'est que l'on est de pl en pl imposé , cela n'incite malheureusement pas les jeunes a investir dans le marché actions , il faut aussi pl de pédagogie pour les inciter a venir , et un réelle coup de pouce des pouvoirs public gauche et droite pour des incitations fiscales pour investir

  • MrTrade il y a 3 semaines

    Je suis dac avec l'article ,-)

  • jmlhomme il y a 3 semaines

    Il est grand temps de reformer la fiscalité des PP en l'encourageant fortement