Quel bilan pour Laurent Fabius après quatre ans au Quai d'Orsay ?

le
0
Laurent Fabius a imprimé sa griffe sur la politique diplomatique de la France.
Laurent Fabius a imprimé sa griffe sur la politique diplomatique de la France.

Contrairement à nombre de ses prédécesseurs au Quai d'Orsay, Laurent Fabius, dont on apprend ce mercredi qu'il quitte ses fonctions, a pesé de tout son poids sur la politique étrangère de la France. François Hollande lui a véritablement donné les clés de la diplomatie sur la plupart des dossiers. En dehors des questions européennes que le président a directement prises en charge, il a joué un rôle moteur sur l'Iran, la Syrie, le conflit israélo-palestinien ou encore la COP21. Autre marque de fabrique notable : la diplomatie économique. Depuis 2012, le ministère des Affaires étrangères a instauré une Direction des entreprises et de l'économie internationale (DEEI) de 75 personnes, des diplomates ont été mis à la disposition des ambassades et des régions pour rapprocher les entreprises du réseau diplomatique. Un tropisme pour l'économie qui a suscité des jalousies du côté de Bercy.

Par ailleurs, Laurent Fabius a réorganisé le ministère, ce qui lui a également valu d'être critiqué pour avoir multiplié les « placards dorés » : des ambassadeurs thématiques et ministres délégués dont le train de vie dispendieux ne serait pas adapté à la baisse des moyens matériels au sein d'un ministère qui ne représente pourtant qu'à peine 1 % du budget de l'État. Mais l'homme a été apprécié de ses collaborateurs : « Fabius a su mobiliser le Quai d'Orsay. Ce qui ne fut pas le cas de tous les ministres comme Douste-Blazy ou...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant