Quel avenir pour Yahoo! après l'entrée en Bourse d'Alibaba?

le
0
Quel avenir pour Yahoo! après l'entrée en Bourse d'Alibaba?
Quel avenir pour Yahoo! après l'entrée en Bourse d'Alibaba?

La perspective de l'entrée en Bourse d'Alibaba a ravivé ces derniers mois l'intérêt des investisseurs pour Yahoo!, qui est son deuxième actionnaire, mais la concrétisation de l'opération pourrait s'avérer à double tranchant pour le groupe internet américain."Alibaba apporte du carburant de fusée. Le problème, c'est que Yahoo! doit encore construire les moteurs", résume Trip Chowdhry, analyste chez Global Equities Research.Dans l'immédiat, le groupe américain décroche le jackpot avec l'entrée en Bourse d'Alibaba, qui devrait lui rapporter de l'ordre de 8 à 9,5 milliards de dollars.Yahoo!, qui émarge actuellement à 22,4% du capital d'Alibaba, fournit en effet une grosse partie des titres placés sur le marché: entre 120 et 140 millions, sur un total de 368 millions.Que va-t-il faire de ce pactole? Yahoo! a indiqué mi-juillet vouloir reverser à ses actionnaires "au moins la moitié" de ses gains après impôts.Le reste pourrait financer des investissements ou acquisitions stratégiques susceptibles de relancer sa croissance toujours en panne (son chiffre d'affaires avait encore reculé de 4% au deuxième trimestre).Depuis son arrivée il y a deux ans, la directrice générale Marissa Mayer a multiplié les achats ciblés, mais réalisé une seule grosse opération: le site de blogs Tumblr payé 1,1 milliard de dollars l'an dernier. Elle a désormais des moyens plus importants.Trip Chowdhry estime que l'argent gagné grâce à Alibaba devrait aussi servir à muscler des activités existantes: il évoque les services à destination des PME, la messagerie électronique Yahoo Mail qui pourrait être rendue "plus simple à utiliser", les sites de contenus spécialisés comme Yahoo Finance où il y a "encore de la marge pour innover". Yahoo! devrait aussi selon lui parier sur "les nouvelles expériences", en concevant par exemple des applications pour de nouveaux produits comme la montre connectée ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant