Quel avenir pour Rudi Garcia ?

le
0
Quel avenir pour Rudi Garcia ?
Quel avenir pour Rudi Garcia ?

Cela fait maintenant 37 jours qu'il s'est fait licencier, qu'il se nourrit de pizzas-bières et qu'il dort sur son canapé. Après avoir connu l'excitation d'un vrai challenge, Rudi Garcia vit maintenant la redescente et le chômage. Et voilà comment il devrait se relancer.

Retour au LOSC


C'est un classique du cinéma. Rudi Garcia a préféré voir si l'herbe était plus verte ailleurs. Après une période d'idylle, qui s'est transformée en routine, il s'est rendu compte que non. Il rentre donc à la maison, pas très fier, mais sans regret. Idem pour le LOSC, compréhensif, qui lui ouvre à nouveau ses portes. On lui propose d'abord un poste de conseiller du président Seydoux : "Il peut sans doute nous apporter son expérience dans le football. Ce n'est pas un évènement majeur. Il n'a pas de rôle dans l'équipe de Frédéric et il ne le remplace pas non plus." Antonetti sent le mauvais coup, mais ne dit rien. Et après un 21e match nul consécutif, record de l'histoire de la Ligue 1, le Corse est remercié sans ménagement. À la surprise générale, c'est Rudi Garcia qui prend sa place. Et à trois journées de la fin, il sauve son Lille adoptif de la relégation, rapatrie Gervinho pendant l'intersaison et reconquiert le haut de la Ligue 1 l'année suivante. Qui a dit qu'on ne pouvait jamais recoller les morceaux ?


Chroniqueur pour le Canal Football Club


Et autant vous prévenir tout de suite : ça va découper sévère. À côté de lui, Pierre Ménès paraît inoffensif et se Dominique Armandise. Il faut dire aussi que Rudi en a bien chié avec les médias en Italie, alors il se venge sur la Ligue 1. Et salement. Il tire notamment hebdomadairement sur l'ambulance Serge Aurier. Lequel finit par craquer sur Téléfoot : "Et l'autre là, le Rudi Grassia là, mieux vaut pas que je le croise." Le clash prend une ampleur folle, mais rien n'arrête Rudi. Le mec n'a plus de limite et les audiences du CFC s'en ressentent. Canal + n'a peut-être plus aucun match à diffuser, plus aucune image, mais son émission dominicale ne coule pas. Vincent Bolloré finit même par refuser d'inclure BeIN dans son bouquet. Rudi voleur.

Les dix dates de Rudi Garcia à la Roma [H2…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant