Quel avenir pour les cours du pétrole si l'Iran produit plus ?

le
0
L'Iran abrite la quatrième réserve mondiale prouvée de pétrole. (© A. Kenare / AFP)
L'Iran abrite la quatrième réserve mondiale prouvée de pétrole. (© A. Kenare / AFP)

Après sa chute libre amorcée à l’été 2014, puis un rebond entre février et avril dernier, le cours de l’or noir s’est nettement assagi. Depuis deux mois, le Brent évolue dans un étroit tunnel compris entre 62 et 67 dollars le baril. Une stabilité à première vue étonnante, à l’heure où les discussions autour du controversé programme nucléaire iranien entrent dans leur dernière ligne droite.

Après un accord cadre fixé en avril, les négociateurs (Etats-Unis, Royaume-Uni, France, Chine, Russie et Allemagne), réunis à Vienne, viennent de repousser du 30 juin au 7 juillet la date butoir pour finaliser un compromis. A la clé, une levée des sanctions occidentales qui aurait un impact non neutre sur l’offre mondiale d’or noir.

L’Iran abrite en effet la quatrième réserve mondiale prouvée de pétrole (158 milliards de barils, soit près de 10% du total), derrière le Venezuela, l’Arabie saoudite et le Canada. Depuis plusieurs années, le pays produit autour de 2,8 millions de barils par jour. Mais sa capacité est estimée à 3,6 millions de barils par jour, selon l’Agence internationale de l’énergie. De son côté, Téhéran pense revenir au niveau de production d’avant les sanctions, soit plus de 4 millions.

Bloc "A lire aussi"

Cependant, le secteur pétrolier iranien aura besoin de temps, de gros

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant