Queen Henry II

le
0

Sélectionnée par l'UEFA parmi les trois meilleures joueuses de la saison 2014-2015, Amandine Henry a réalisé une saison exceptionnelle. Étincelante avec l'Olympique lyonnais, la milieu de terrain s'est révélée au grand public lors du Mondial au Canada. Laissée un temps sur le bord de la route, Amandine Henry est aujourd'hui la meilleure joueuse française. Portrait d'une jeune femme qui pèse dans le foot féminin.

Puissante et précise. Alors que la France déroule lors de son troisième match du Mondial canadien contre le Mexique, une milieu de terrain de 25 ans décide d'étaler sa classe et son audace à la planète toute entière. Et ça n'a pas loupé. À la 80e minute de cette rencontre, la joueuse s'empare du cuir aux 25 mètres et décoche une monstrueuse frappe qui se loge dans la lucarne adverse. Ce 17 juin, la gardienne mexicaine a encaissé quatre autres buts, mais celui-ci restera longtemps dans la mémoire collective. C'est le premier coup d'éclat sur la scène internationale d'une blonde dont le patronyme renvoie au meilleur buteur de l'histoire des Bleus. Cette jeune femme se nomme Amandine Henry et c'est l'une des trois meilleures joueuses européennes. Mais avant d'en arriver là, Amandine a dû prendre son mal en patience. Et pas qu'un peu.

Un parcours atypique


S'il fallait titrer la carrière d'Amandine Henry par le nom d'un très mauvais film, ce serait sans aucun doute La revanche d'une blonde. Baignée dans le monde du football depuis son plus jeune âge en raison d'une famille d'amoureux du ballon rond, Amandine a commencé à taper dans le cuir à 5 ans dans sa région natale lilloise. Contaminée par le virus foot, elle connaît ses premières aventures à l'OSM Lomme. David Vanlerberghe, son coach en poussin, se souvient encore d'elle. "On sentait qu'elle avait le football dans le sang. À un si jeune âge, c'est difficile de parler de talent, mais on voyait qu'elle avait un truc en plus, notamment au niveau de la technique."

Après cette première expérience, elle connaît deux autres clubs : Lambersart et Hénin-Beaumont, la meilleure équipe féminine du Nord du moment. Grâce à des prestations intéressantes, elle obtient un sésame pour l'endroit où se retrouvent toutes les footeuses à gros potentiel : Clairefontaine. En intégrant le fleuron de la formation française, Amandine améliore l'ensemble des qualités qui sont déjà les siennes : la puissance, la technique, l'intelligence de jeu et la frappe de balle. Des caractéristiques rares chez les filles qui attisent la convoitise de certains clubs, notamment l'Olympique lyonnais. Désireux de lancer définitivement sa section féminine, l'équipe rhodanienne engage Henry en 2007. Le début de la galère pour elle.

"On a pensé qu'elle ne pourrait plus jouer"


Pendant trois…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant