Québéc : Pauline Marois, premier ministre par défaut

le
0
Celle qui a mené le Parti québécois à la victoire aux législatives, mardi, a eu du mal à faire oublier son image de grande bourgeoise, malgré une solide expérience politique.

«Pour la première fois, le gouvernement du Québec sera dirigé par une femme», a déclaré Pauline Marois, au soir de sa victoire. À 63 ans, la députée de Charlevoix réalise le rêve de toute une vie. Presque par hasard. Élue par défaut face à un premier ministre libéral usé par neuf années de pouvoir, Pauline Marois a souvent connu les défaites. Au milieu des années 1980 dans sa course à la tête du Parti québécois tout d'abord. Elle a été alors battue par Pierre Marc Johnson. En 2005, elle a échoué face à André Boisclair.

Image de grande bourgeoise

Sa nomination à la tête du PQ en 2007 a été une revanche pour cette femme ambitieuse, tenace et féministe qui a occupé plus d'une dizaine de postes ministériels au cours des 35 dernières années. Sa nomination comme première femme premier ministre du Québec est une consécration.

Pauline Marois a longtemps traîné comme un boulet son image de grande bourgeoise. Mère de quatre enfants, elle a été raill

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant