Québec : les étudiants cessent leur grève

le
0
L'augmentation des frais de scolarité sera à la charge des universités et non des élèves.

Montréal

La plus longue grève étudiante de l'histoire du Québec s'est soldée par un match nul. Le gouvernement pourra augmenter les frais de scolarité, mais les étudiants ne paieront pas un sou de plus - en théorie, du moins! Car il y a malgré tout un perdant dans cette affaire: les gestionnaires des universités. Ce sont ces institutions qui financeront l'augmentation des droits d'inscription en réduisant ou en abolissant les «frais administratifs» greffés à la facture que reçoivent les étudiants pour chaque session de cours.

Déjà aux prises avec des déficits imposants, ils devront racler leurs fonds de tiroirs pour boucler leurs budgets. Comment? En éliminant le gaspillage, affirme le premier ministre Jean Charest. Même si les leaders étudiants se sont empressés d'entériner ce raisonnement, heureux d'en finir avec un conflit qui menaçait de s'enliser. Après 83 jours de grève, l'appui de la population à leur mouvement de contestation s'effritait.

Emboutei...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant