Que vont devenir les archives d'Helmuth Kohl ?

le
0
Maike Kohl-Richter et son mari Helmut Kohl, de 34 ans son aîné, devant leur maison d'Oggersheim, ici en mai 2014.
Maike Kohl-Richter et son mari Helmut Kohl, de 34 ans son aîné, devant leur maison d'Oggersheim, ici en mai 2014.

À qui les archives privées d'Helmut Kohl appartiennent-elles ? Qui a le droit de consulter les notes, lettres manuscrites et commentaires personnels du chancelier qui tint durant seize ans le gouvernail de l'Allemagne et modifia profondément le cours de l'histoire européenne ? Quatre cents dossiers sont entassés dans le "bungalow", le pavillon familial à Oggersheim dans le Palatinat, hors de portée des historiens qui travaillent sur cette période si décisive de l'histoire allemande. Helmut Kohl, affirment ses fils, est "un prisonnier" qui a totalement perdu le contrôle de sa propre vie. Cloué à sa chaise roulante après avoir, en 2008, fait une mauvaise chute à la suite d'un AVC, incapable de parler distinctement, le visage figé, le chancelier de l'unification vit reclus avec Maike Kohl-Richter, sa seconde épouse très possessive, de 34 ans sa cadette, qui fait office de garde-malade, de gouvernante... et d'archiviste. Maike Kohl-Richter, la "Lady Macbeth d'Oggersheim" Les anciens compagnons politiques sonnent l'alarme. Ils soupçonnent Maike Kohl-Richter de faire le tri dans les archives du patriarche, en particulier dans la correspondance avec Hannelore Kohl, première épouse du chancelier, George Bush et François Mitterrand. Ils dénoncent la "Lady Macbeth d'Oggersheim" qui prive les historiens d'une source primordiale pour comprendre l'unification allemande. Helmut Kohl, argumentent-ils, n'est pas une personne privée comme les autres, mais un...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant