Que serait le Barça sans Xavi ?

le
0
Que serait le Barça sans Xavi ?
Que serait le Barça sans Xavi ?

Arrivé dès l'âge de onze ans au sein de la Masia, Xavi Hernández s'est construit à travers le FC Barcelone, à tel point qu'aujourd'hui, le joueur le plus capé de l'histoire chez les Culés laisse planer une question : la légende a-t-elle modifiée le Barça ?

Les 100 joueurs qui ont marqué le foot espagnol
C'est une joie intense et pure, une célébration attendue depuis quarante-quatre années. Voilà, l'Espagne est sacrée championne d'Europe dans l'enceinte du Hernst-Appel Stadion de Vienne. Et pour l'intégralité des commentateurs, même des Allemands logiquement déçus, les éloges sont unanimes. Ces éloges, ils touchent aussi Xavi Hernández. Pour la plupart, ce joueur est sur une autre planète et ne connaît pas l'erreur. Sa passe décisive à Fernando Torres sur le but victorieux confirme son excellent tournoi. Xavi est élu meilleur joueur de l'Euro 2008, cela ne souffre aucune contestation. Dix ans auparavant pourtant, la donne n'était pas tout à fait la même. Lancé dans le grand bain par Louis van Gaal, le jeune Xavier Hernandez intègre l'effectif blaugrana pour l'exercice 1998-1999, celui du centenaire du club. Au milieu de Josep Guardiola, Luis Enrique ou Rivaldo, Xavi se fait petit. Et pas que par la taille. "Sincèrement, je ne pensais pas qu'il allait avoir un niveau et une carrière aussi impressionnants, estime son ancien coéquipier à l'époque, Miguel Angél Nadal. Je ne pensais pas que cela allait se passer comme ça. Il sortait de la cantera dans de bonnes conditions, avec des caractéristiques très précises. Mais au départ, je l'ai vu démarrer très jeune." Du haut de ses 18 ans et dans son maillot trop large pour son corps d'enfant, Xavi démarre son aventure sur la pointe des pieds.

Cogito ergo joue


Conscient que pour ces 100 ans d'existence, le Barça est plus que jamais interdit de saison blanche, Louis van Gaal ne se débine pas et veut s'accaparer une nouvelle Liga. Heureux de pouvoir découvrir le monde des pros, Xavi tente de s'incorporer au sein de l'équipe, et ce, même si son mentor n'est jamais bien loin pour le secouer. "Je m'en souviendrai toute ma vie, confiait Xavi à Marca à la rentrée 2015. Un jour, Van Gaal va t'enterrer, t'humilier devant tout le monde et le jour suivant, il va me dire que je suis Zidane. C'est sa manière d'être et sur le moment, cela apporte un effet positif." Xavi se prend des taquets, affronte la vie d'adulte et la réalité du terrain.…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant