Que se passe-t-il à Arsenal ?

le
0
Que se passe-t-il à Arsenal ?
Que se passe-t-il à Arsenal ?

La sanction est tombée : la seule victoire d'Arsenal de Sarandí cette saison en championnat a été annulée, pour avoir aligner un joueur suspendu. Une mauvaise nouvelle de plus pour le club du défunt Julio Grondona, en pleine crise depuis la mort du gourou de l'AFA.

Nous sommes le 7 novembre 2014. Arsenal, bien installé dans le ventre mou du championnat argentin affronte Lanús, qui se bat encore pour le titre. Andrés Merlos, arbitre de la rencontre annonce neuf minutes improbables de temps additionnel. Le temps pour Martín Palermo - attaquant légendaire de Boca Juniors et à l'époque entraineur de l'équipe de Sarandi - de péter les plombs. Et pour cause, son équipe vient d'encaisser un but totalement fou et entaché d'une main, de l'attaquant de Lanús, Lautaro Acosta. Après ce scandale, l'arbitre du match a été suspendu. Le début de longs ennuis pour Arsenal.


Une crise interminable


Aujourd'hui, après treize journées de championnat, Arsenal végète à la dernière place du championnat. Une prouesse remarquable lorsqu'on sait que le tournoi argentin compte désormais trente équipes, dont dix qui viennent de monter de seconde division. Mais les supporters d'Arsenal le savent : dans ce club, rien ne se passe comme prévu. Fondé par le défunt président-dictateur de l'AFA, Julio Grondona, le club de la banlieue Sud-Est de Buenos Aires vit un cauchemar depuis le décès de l'ancien bras-droit de Sepp Blatter. Le début de campagne du tournoi "Julio Homberto Grondona" le prouve. Dès la deuxième journée, Andrada, le gardien de Sarandí offre la victoire à Huracán après une incroyable erreur. Après avoir enchainé trois matchs sans défaites, les hommes de Martín Palermo ont été écrasés par Independiente, sur le score de 4 à 0. Lors de la septième journée, le scandale routinier d'Arsenal se produit. Deux factions opposées de la barra brava nommée "La Mafia" s'affrontent lors du match face à Aldosivi. Résultat : le match est interrompu, et le stade d'Arsenal (qui porte bien évidemment le nom de Julio Grondona) est suspendu pour trois journées de championnat. Aucun répit pour le club. Lors de la journée suivante, Vélez Sarsfield écrase cette faible équipe d'Arsenal. Une défaite qui passe alors au second plan, occultée par la décision inédite de l'arbitre de la rencontre, Germán Delfino. Après avoir accordé un penalty à Vélez, l'arbitre consulte son assistant, au vu de la véhémence de la protestation des joueurs d'Arsenal. Alors qu'un journaliste montre le ralenti à l'arbitre de touche (oui, ceci est normal en Argentine), ce…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant