Que s'est-il passé lors de Reims-Bastia ?

le
0
Que s'est-il passé lors de Reims-Bastia ?
Que s'est-il passé lors de Reims-Bastia ?

Des insultes, un matraquage et un supporter bastiais qui perd la vue. L'après-match de la rencontre entre Reims et Bastia samedi dernier laissera des traces. Entre manifestations, mises en examen et report du Bastia-Nantes d'aujourd'hui, retour sur une semaine trouble.

Depuis de nombreuses semaines, la jeunesse corse semblait plongée dans une sorte de bonheur collectif. Pas toujours à la fête, une majorité des jeunes de l'île n'en revenait toujours pas : leurs candidats et leurs partis siégeaient enfin à la tête de l'assemblée locale. Pourtant, deux mois après les élections, des scènes de guérilla se déroulent dans la rue comme si rien ne s'était passé. Attaquant la gendarmerie de Bastia dimanche soir, puis celle de Corte Mardi, quelques centaines de manifestants, munis de bombes agricoles et cocktails molotov rappellent qu'au pays de Yannick Cahuzac, rien n'est bien rose très longtemps. Raison des affrontements ; la blessure d'une jeune supporter du Sporting, Maxime B, 22 ans. Accompagnant les supporters turchini lors du déplacement à Reims le week-end dernier (victoire 0-1), cet étudiant à l'Université de Corse n'a toujours pas quitté la Marne.

Plusieurs interpellations de Bastiais à Reims

Pour tout comprendre, il est nécessaire de revenir quelques jours en arrière. Le samedi 13 février, le Stade de Reims accueille Bastia lors de la 26e journée de Ligue 1. Une date cochée depuis longtemps par plusieurs supporters du Sporting. "Avec toutes les interdictions de déplacement qu'il y a eu cette saison, la complexité d'organiser un déplacement depuis notre île et l'instauration de l'Etat d'urgence après les attentats de Paris, nous n'avons pas souvent eu l'occasion de nous déplacer cette année ", raconte à So Foot Romain Paoli, 28 ans et un des responsables du groupe Bastia 1905. Venue de la capitale en bus, la troupe s'installe dans le centre-ville de Reims dès l'après-midi pour boire un coup avant d'aller vers un autre bar à proximité du stade Auguste Delaune sous la surveillance d'un équipage de la Bac légèrement sur les dents d'après les Bastiais. "C'était un bar de fans rémois, mais tout s'est très bien passé avec eux ", précise Romain. " C'était vraiment dans une ambiance bon enfant. " Contacté par nos soins à la suite des évènements, le staff du Sherlock Pub, le premier établissement dans lequel les Corses ont passé la journée, a confirmé le côté festif du groupe : " Ils étaient déjà venus l'année dernière et on n'a…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant