Que s'est-il passé à l'ETG ?

le
0
Que s'est-il passé à l'ETG ?
Que s'est-il passé à l'ETG ?

Le club haut-savoyard a connu une ascension éclair avant de sombrer. S'il ne disparaît pas cet été, il redémarrera en DH. Retour sur un vaudeville aussi triste que ahurissant.

Que restera t-il aux supporters de l'Evian Thonon Gaillard dans quelques années ? Probablement une boîte à souvenirs. A l'intérieur, un but d'Aldo Angoula pour s'offrir une montée en Ligue 2, fin 2010. Le vertige d'un maintien acquis sur le fil, un soir de mai 2014, à Sochaux. L'ivresse d'une finale de coupe au Stade de France, où la tribune des Haut-Savoyards brillait de rose. Et une sacrée amertume. Car trois ans après cette finale, le club devrait repartir en Division d'Honneur. Ou disparaitra, dans le pire des cas.


On pourra broder sur des malchances sportives ou une double descente (Ligue 2 - National) impossible à encaisser pour un club de foot. En vérité, la chute de l'ETG raconte quelque chose de vieux comme le monde. "Très franchement, j'ai l'impression que cela ressemble à plein d'autres histoires, où chacun essaye de tirer la couverture à soi", résume Yannick Bouvard, supporter de l'ETG bien connu dans le coin grâce à son site ETGblog. Les rivalités entre les différents "clans" (Dupraz, Danone-Trotignon, Tumbach-Bakhtiar) ont été poussées à l'extrême et ont quasiment saboté l'ETG. "L'état de santé général d'un club a une influence sur les résultats de l'équipe", abonde Patrick Trotignon, président de 2008 à 2013.

"Une terre de foot à laquelle il manquait un club"


Pour comprendre un peu mieux le cheminement de l'affaire, il faut revenir en 2005. Une éternité. Danone, grâce à son PDG Franck Riboud, devient le sponsor principal du Football Croix-de-Savoie, sacrément endetté à l'époque. "Danone voulait développer une action sociétale dans la région, créer un centre de formation avec des talents locaux, permettre aux jeunes de rêver", détaille Trotignon, également ex-dirigeant de Châteauroux et proche de Riboud. Le club change rapidement de dimension : fusion avec Thonon, arrivées de Zidane, Denisot ou de Sébastien Bazin au capital (au total 34 personnalités proches de Riboud et Danone, à hauteur de 35%), hausse du budget, déménagement des matches à Annecy, montée jusqu'en Ligue 1. En 2009, Danone obtient le changement de nom (Evian…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant