Que reste-t-il de l'Athletic de Madrid ?

le
0
Que reste-t-il de l'Athletic de Madrid ?
Que reste-t-il de l'Athletic de Madrid ?

Plus d'un siècle après leur naissance, les Colchoneros retrouvent ce samedi leur géniteur basque. Créé sous l'impulsion d'étudiants basques et supporters des Leones, l'Athletic de Madrid se voulait originellement une filiale du grand frère de Bilbao.

De prime abord, la calle O'Donnell ne cache aucun vestige footballistique. Artère centrale de Madrid, cette rue regorge de bureaux, de troquets et d'appartements. Bref, rien de bien fou. Un siècle avant notre temps, la ferveur y est alors tout autre. Premier terrain de football de la capitale, le campo O'Donnell - ou l'estadio O'Donnell, c'est selon - abrite la première finale du championnat d'Espagne, actuellement connu sous l'appellation de Copa del Rey. En ce 8 avril 1903, ladite rencontre oppose le Madrid Football Club, ancêtre du Real, à l'Athletic de Bilbao. Parmi les cinq milliers d'aficionados présents, les Basques sont les heureux vainqueurs du tournoi. Mais plus que ce 3-2 infligé aux locaux d'un jour, cette rencontre donne une drôle d'idée à Ramon de Arancibia, les deux frangins Ignacio et Ricardo Gortazar, Eduardo Acha et Manuel de Goyarrola. Étudiants basques de l'université des ingénieurs des mines expatriés dans la capitale de Castille, ils décident alors de créer une filiale des Leones : le 26 avril de la même année, l'Athletic Club Succursale de Madrid voit le jour.
Entre Southampton et Blackburn
Pour ce, Eduardo Acha profite d'un déplacement familial pour se rendre à Bilbao. Accueilli par les premiers dirigeants de l'entité basque, son projet reçoit enthousiasme et approbation. Les statuts du petit frère de l'Athletic Club sont alors des plus basiques : "Il sera régi par le même règlement, en tant que succursale, et la cotisation mensuelle sera de 2,50 pesetas, comme dans ladite société". De fait, les maillots respectent la tradition anglaise découlant des marins britanniques en stationnement dans le port bilbayen. Les maillots offrent deux rayures, blanche et bleue, et les shorts se partagent entre le même bleu et le noir. Des couleurs qui sont directement importées de Blackburn et de son club des Rovers. En 1911, patatras : l'émissaire basque envoyé en Grande-Bretagne ne retrouve pas le même équipement. Celui de Southampton, ses rayures blanches et rouges pour le jersey et son short noir, fait l'affaire et atterrit dans les vestiaires de Bilbao. À Madrid, la filiale adopte également les nouveaux maillots, mais conservent le short bleu. Aujourd'hui encore, les deux clubs se parent de la même façon.

Considérant les deux équipes comme un seul et même club, la Fédération espagnole interdit à l'Athletic Bilbao et à l'Athletic de Madrid de…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant