Que prévoient les règles budgétaires européennes ?

le
2
Je veux dire aux Allemands, les réformes, nous allons les faire, a expliqué Manuel Valls qui était venu demander la compréhension de nos voisins.
Je veux dire aux Allemands, les réformes, nous allons les faire, a expliqué Manuel Valls qui était venu demander la compréhension de nos voisins.

François Hollande l'a confirmé lors de sa conférence de presse semestrielle le 18 septembre : la France va repousser son objectif de réduction du déficit public à 3 % du PIB de 2015 à 2017. Une décision qui met ses partenaires européens au pied du mur, à commencer par la championne du sérieux budgétaire, l'Allemagne. Lundi, Manuel Valls a rencontré Angela Merkel à Berlin pour lui faire avaler la pilule. Au conseil européen du 26-27 juin, Rome et Paris avaient déjà arraché à la chancelière une petite phrase stipulant qu'"il faut utiliser au mieux la flexibilité qu'offrent les règles actuelles du pacte de stabilité et de croissance". Une formule ensuite reprise à tout bout de champ sans que les "flexibilités" en question soient clairement explicitées. La Commission européenne répète à l'envi qu'elle examine déjà les trajectoires budgétaires des États avec toute la flexibilité offerte par les règles. Que prévoient-elles exactement ? Le Point.fr décrypte des règles d'une extrême complexité, qui laissent des marges d'interprétation, et que le nouveau commissaire aux affaires économiques, le Français Pierre Moscovici, aura bientôt pour charge d'appliquer. Avec le risque d'être accusé de laxisme. Quand les États peuvent-ils se voir accorder un délai ? Lorsqu'un État dépasse la fameuse barre des 3 % de déficit, il tombe sous le coup de la "procédure pour déficit excessif". C'est le "volet correctif" du pacte de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 445566ZM le mardi 23 sept 2014 à 10:32

    Les socialistes peuvent tergiverser avec l'Europe, tout en augmentant le déficit annuel, mais en cas d'augmentation des taux, quasi-certaine pour les mois à venir, il faudra trouver environ un milliard chaque mois pour honorer la dette. Imaginez-vous la panique ? Le système s'ecroulerait sans appel possible.

  • M8252219 le mardi 23 sept 2014 à 09:37

    A quoi te sert cette imagination féconde si tu ne peux l'employer qu'à travestir la dure réalité d'un vilain moment ?Read more at http://www.dicocitations.com/citation/realite/1/20.php#McUSm1WbYmkPltPl.99Source citations sur la page Citation realite - 558 citations sur realite - Dicocitations