Que fait-on aux toilettes sur son lieu de travail ?

le
5
Que fait-on aux toilettes sur son lieu de travail ?
Que fait-on aux toilettes sur son lieu de travail ?

Enfin, la porte est close ! Et, surprenant, ce que certains décident alors d'y accomplir peut s'écarter des usages habituels, révèle une récente étude SCA-Care for Life* qui se penche pour la première fois sur la thématique très peu explorée des toilettes sur le lieu de travail. Ainsi, 15 % des personnes interrogées avouent s'y enfermer pour téléphoner, 12 % pour envoyer des textos quand d'autres décident de s'y précipiter pour craquer, faire une pause, dormir quelques minutes, manger ou même... s'adonner à un peu de gymnastique !

« C'est le seul lieu d'intimité dans l'entreprise, analyse Pierre-Yves Gomez, auteur du Travail invisible (Ed. François Bourin). Ce sont des comportements qui doivent davantage toucher ceux qui travaillent en open space, un lieu où l'on est toujours entendu. Se rendre aux toilettes permet de changer de registre. »

« Il m'est arrivé d'y aller pour pleurer », confie Louise**, salariée dans le service public. La raison de son dernier rush pressant pour les WC au travail ? « Je me suis pris le bec avec ma supérieure : elle voulait travailler les volets fermés et la fenêtre ouverte, et moi le contraire. Elle m'a fait une réflexion que j'ai prise comme une injustice et je suis partie craquer, raconte-t-elle. Mais pleurer devant les autres, ça aurait été inconcevable, au travail il faut faire bonne figure ! » Alice, 61 ans, s'est souvent rendue au petit coin pour sortir le mouchoir. « J'y ai trouvé refuge de temps à autre quand j'avais un problème avec une supérieure qui me rendait la vie impossible », se souvient cette jeune retraitée qui partageait son bureau avec deux autres collègues. Une fois le verrou fermé, Alice a aussi pu passer de longues minutes à effectuer des exercices de respiration. « Une fois qu'on repart, c'est comme un tremplin, on passe à autre chose », analyse-t-elle.

« Pour les 7 % qui y ont déjà mangé, par exemple, cela peut ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le samedi 22 nov 2014 à 10:42

    Suite de l'humour, au moins l'avantage du peu de feuillets fait qu'un jour un client était mort dans les WC, au moins on a retrouvé le corps dans les 10 minutes, autrement il aurait fallu attendre l'odeur......

  • frk987 le samedi 22 nov 2014 à 10:38

    Mon employeur avait réglé le problème, il y avait tellement peu de goguenots que toute occupation supérieure à 2 minutes provoquait une émeute....C'est simple à résoudre......

  • knbskin le samedi 22 nov 2014 à 10:26

    Sondage passionnant ! :D

  • 66michel le samedi 22 nov 2014 à 09:25

    et quelques coquines gymnastiques entre autre?

  • janaliz le samedi 22 nov 2014 à 09:07

    Bon ! Si je comprends bien, chacun y va pour se soulager... Quelque soit le soulagement...