Que faire si vous êtes bloqué à l'aéroport ?

le
3
Environ six cents personnes sont bloquées ce matin dans les aéroports parisiens suite à la grève générale décrétée en Tunisie. Le point sur les recours possibles avec Valérie Boned, secrétaire générale du SNAV, syndicat des agences de voyages.

Lefigaro.fr - La quasi-totalité des vols en provenance et à destination de la Tunisie ont été annulés ce matin. Vers qui les passagers bloqués peuvent-ils se tourner?

Valérie Boned - La fermeture des vols dans les deux sens n'était pas prévisible et, pour le moment, il n'y a malheureusement aucun moyen d'y remédier. Il s'agit typiquement d'un cas de force majeure. Ni les compagnies aériennes ni les agences de voyages ne peuvent être tenues responsables de cette situation. Elles vont cependant devoir aider les passagers à trouver des solutions. La première chose à faire est de contacter les compagnies aériennes, qui sont les premières informées de l'évolution d'une situation. Ce sont elles qui vont replacer les passagers dans les vols suivants dès que le trafic aura repris. On peut également contacter les aéroports.

En attendant un vol, les voyageurs peuvent cependant être obligés d'engager des frais. Qu'en est-il des éventuelles demandes de remboursement?

Un règlement européen oblige les compagnies aériennes à assister leurs passagers, quel que soit l'endroit où a été acheté leur billet, en direct ou en agence. C'est-à-dire qu'elles sont tenues de les héberger et de les restaurer. Cette règle s'applique pour tous les vols au départ d'un aéroport de la Communauté européenne et aussi pour les vols au départ d'autres aéroports mais assurés par des compagnies européennes. Les vols au départ de Tunis assurés par Air France sont donc soumis à ce règlement européen. Attention, cependant, la compagnie aérienne n'étant pas responsable de l'événement qui empêche les avions de décoller, il est préférable de ne pas prendre d'initiative seul. Encore une fois, il faut prendre contact avec elle. Les personnes qui auront acheté des billets dans leur coin pour un vol ultérieur ne pourront pas forcément en obtenir le remboursement. Enfin, toutes ces démarches pour obtenir les remboursements des frais ne doivent être engagées qu'une fois parvenu à destination.

Et si la grève se prolonge demain, serons-nous toujours dans un cas de force majeure?

C'est l'événement en lui-même qui est imprévisible, donc, théoriquement, il s'agira toujours d'une force majeure. Il faudra voir au cas par cas. Bien sûr, si au bout de sept jours, la compagnie avance toujours l'argument de la force majeure sans avoir mis en place de solutions, cela serait contestable.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jean.coq le lundi 29 juil 2013 à 10:07

    faites_c - il faut faire attention autour de ce sujet. L'achat de deux billets pour deux parcours différents chez deux fournisseurs différents n'est pas la même chose que d'acheter deux billets chez un même fournisseur.

  • 66michel le samedi 27 juil 2013 à 09:20

    "- pardon melle, je suis inscrit sur le vol 7290 qui était prévu à 11h et...- votre nom monsieur ?-GLLOQ- pouvez vous me l'épeler?- G 2 L O Q- vous voyez ce qu'il vous reste à faire alors !!!

  • faites_c le vendredi 26 juil 2013 à 14:44

    "Les personnes qui auront acheté des billets dans leur coin..." Je suppose que cette personne plaisante! La réglementation du remboursement des billets par la compagnie de transport n'est pas applicable uniquement aux voyageurs clients d'une agence de voyage n'en déplaise à cette dame! Si ce sont les agences de voyage qui remboursent les clients, alors là c'est un autre problème mais j'ai un sérieux doute que ce soit les agences de voyage qui remboursent à leurs frais!