Que faire des jihadistes qui rentrent en France ? Les propositions des politiques

le
12
Que faire des jihadistes qui rentrent en France ? Les propositions des politiques
Que faire des jihadistes qui rentrent en France ? Les propositions des politiques

Leurs visages décidés sur les vidéos du groupe Etat islamique glacent par leur jusqu'au-boutisme. Si les deux jeunes Français reconnus comme des égorgeurs de Daesh sur la vidéo de revendication de l'exécution de l'humanitaire américain Peter Kassig ont probablement, comme ces trois autres, brûlé le passeport qui leur permet de prendre l'avion, il arrive que des Français cherchent à revenir en France après avoir rallié la Syrie pour participer aux opérations terroristes de l'organisation jihadiste, ou d'un autre groupe fanatique aux méthodes criminelles. Que faire d'eux à leur retour ? Quel traitement leur réserver ? 

De nombreuses personnalités politiques estiment que la loi Cazeneuve sur le terrorisme, récemment adoptée par le Parlement, n'encadre que les risques de départ, et ne résout pas la question du retour.

Le texte prévoit de confisquer leur passeport aux ressortissants français pour les empêcher de quitter le territoire s'il existe des «raisons sérieuses» de penser qu'ils se rendent à l'étranger pour observer ou participer à des activités terroristes. De même, il suffit d'un jugement en référé pour obtenir la fermeture des sites internet -hébergés en France- qui font l'apologie du terrorisme. 

S'ils ont réussi à partir, ce qui serait le cas, selon le ministère, de 1132 personnes, au retour les attendent des déboires judiciaires, a rappelé Bernard Cazeneuve sur France 2 mardi. Le ministre de l'Intérieur a expliqué que «138 jihadistes avaient été judiciarisés» c'est-à-dire «mis en examen, incarcérés, mis sous contrôle judiciaire», de façon à ce que ces personnes «qui sont habitées par l'instinct de la seule violence ne soient en situation de commettre des crimes».

VIDEO. Bernard Cazeneuve : «138 jihadistes sont judiciarisés»

Des centres de désendoctrinement ou de déradicalisation

Mercredi, l'ancienne ministre Valérie Pécresse (UMP) estimait sur France Info que ces ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nanard83 le jeudi 20 nov 2014 à 23:17

    une suggestion , les enfermer jusqu'à ce qu'ils soient nombreux à bourrer un avion militaire , puis les parachuter éparpillés ( sans rien d'autre que leur barbe ) au dessus de la jungle de Guyane à la frontière avec le Brésil

  • M4841131 le jeudi 20 nov 2014 à 17:17

    M2091786 il y a 3 heures comme en 14: tribunal militaire puis le peloton d'exécution pour intelligence avec l'ennemi. simple, efficaca !!!

  • raich2 le jeudi 20 nov 2014 à 17:14

    Si un membre du gouvernement ou un politique - député, sénateur ou préfet- est visé personnellement par un acte ou une tentative d'acte laissant des traces vraiment profondes, il y aurait probablement plus de concertation et surtout une solution radicale pour exterminer de façon définitive le risque que tout citoyen pourrait en être une victime potentielle.

  • mucius le jeudi 20 nov 2014 à 17:12

    Je suis sûr que s'ils en sont là c'est à cause de leur jeunesse malheureuse, des négligences de leurs parents, de l'échec scolaire, d'avoir été élevé dans des conditions difficiles. Mais eux, grands dieux, ils ne sont pas responsables, ces pauvres petits. Ils auraient besoin d'être pris en charge par des cellules d'assistance psychologiques, des assistantes sociales, et des thérapeutes de toutes sortes... En plus ça coûterait rien c'est l'Etat qui paie!

  • M1405944 le jeudi 20 nov 2014 à 17:01

    Oui confisquer les passeports, CNI et Carte Vitale,puis à Cayenne immédiatement.Les priver des droits civiques, leur supprimer toutes les allocations, les faire condamner en CPI pour crime de guerre.Ils ne doivent plus rester sur le territoire métropolitain. Cf. Napoléon Bonaparte 1852.

  • M9080875 le jeudi 20 nov 2014 à 14:49

    Punition suite à retour: Confisquer les passeports ! Cela me fais penser à un Lucky Lucke, ou quand les Daltons font une bétise le gouverneur leur dit "Petit garnement va"! C'est aussi une façon de dire à tout les terroristes de la planète de venir se faire juger en France, ils seront bien nourris dans nos prisons ! Reste les expiditions punitives et définitives...mais chuuut

  • M5319573 le jeudi 20 nov 2014 à 14:21

    mais qu'attend-t-on pour faire un référé et fermer ces sites qui appellent au terrorisme ?!!??ces jeunes sont "lobotomisés" façon secte.. à leur retour (sic) il faudrait les faire passer par des centres genre "désintoxication" ?!!car au retour ce sont des criminels de sang froid , on attend quelques décapitations en France, ou autre acte de terrorisme sur le sol français pour agir ?? quand on le veut, on peut aller vite...

  • M940878 le jeudi 20 nov 2014 à 14:20

    méthode Halal , ils aimeront !

  • M2091786 le jeudi 20 nov 2014 à 14:19

    comme en 14: tribunal militaire puis le peloton d'exécution pour intelligence avec l'ennemi.

  • frk987 le jeudi 20 nov 2014 à 13:53

    On passe un contrat avec les ricains pour rentabiliser Guantánamo !!!! Les US n'ont pas trouvé de solutions mais nos politicards, génies d'entre les génies vont absoudre les crimes......