Que faire de Lucas ?

le
0
Que faire de Lucas ?
Que faire de Lucas ?

Acheté plus de 40 millions d'euros en 2012 le Brésilien Lucas Moura n'arrive toujours pas à s'imposer au PSG où son cas commence à interroger. Incapable d'être régulier et décisif quand il débute un match, le numéro 7 doit vite trouver la solution afin d'éviter de moisir sur le banc. Comment réussir à faire du joueur de 23 ans un élément indispensable dans un club où la concurrence ne laisse pas de place pour les regrets.

Dans les colonnes du dernier numéro de So Foot Club, Lucas Moura s'est longuement confié sur sa vie, son rôle au sein du PSG, son style de jeu, son kiff d'être là où il est. Au milieu de l'entretien, le numéro 7 lâche une phrase qui le caractérise très bien en ce moment : "On peut m'envoyer un gros ballon dans la profondeur, j'irai toujours le chercher." Au Parc des Batignolles, aussi, certains vont toujours chercher les ballons envoyés trop loin. Souvent, ce sont des chiens, heureux de ramener le précieux à leurs maîtres. Sauf que Lucas a coûté plus de 40 millions d'euros et qu'à un moment donné, les dirigeants parisiens aimeraient qu'il s'économise plus sur les ballons en profondeur inexploitables, histoire d'optimiser au mieux le reste. Voilà deux ans et demi que l'ancien joueur de São Paulo a débarqué dans la capitale. Deux ans et demi que l'on attend le déclic même si, de temps en temps, les fulgurances gardent la flamme intacte. Il y a bien eu ce match aller à Valence, incroyable, en février 2013. Ce non-but contre l'OM après un slalom fou en 2014, le début de saison 2014-2015 qui laissait présager d'une prise de pouvoir, et quelques éclaircies à gauche à droite, mais globalement, c'est trop peu pour un investissement de ce montant.

Blanc : "On attend beaucoup plus de lui"


Jusqu'au transfert d'Anthony Martial à MUFC, Lucas était d'ailleurs le joueur de moins de 20 ans le plus cher de l'histoire du football. Un mec piqué au nez et à la barbe de Man United en 2012. Ça sentait le gros coup façon Football Manager. Aujourd'hui, ça ne sent plus grand-chose. Même Laurent Blanc, pourtant réputé pour être patient avec ses poulains, commence à s'impatienter. "On attend beaucoup plus de lui et à raison, car il a des qualités naturelles immenses depuis tout petit, analysait le Président avant le match de Nantes. Il est encore jeune, mais à force de le dire, il prend des années Quand on est dans un grand club, le temps presse. Il doit prouver qu'il est important pour le futur de Paris. Il doit exprimer toutes ses qualités. C'est un regret, car on reste toujours sur sa faim en fin de match On doit l'encourager, lui donner du temps de jeu, mais le temps est compté pour tout le monde aussi." Autrement dit, Lucas doit sérieusement se bouger s'il ne veut pas s'inscrire durablement sur le banc de touche. L'arrivée d'Ángel Di María ne…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant