Que faire contre la dépendance à l'alcool ?

le
0
AVIS D'EXPERTS - Les réponses de Bertrand Nalpas, directeur de recherche Inserm et du Pr Oliver Cottencin, professeur de psychiatrie au CHRU de Lille.

L'abstinence totale et définitive est la condition à un possible rétablissement de la personne dépendante de l'alcool, mais elle ne suffit pas si elle ne s'intègre pas dans un nouveau mode de vie acceptable. Le fait que les addictions et en particulier l'alcoolo-dépendance ont des causes multifactorielles conduit à penser qu'il est vain de traiter cette maladie sans l'appréhender dans sa globalité.

En particulier, les re­cherches de ces dernières années ont montré une association complexe entre alcool et troubles psychiatriques. En effet, chez les personnes alcoo­lo-dépendantes, une comor­bi­dité psychiatrique est observée dans 30 à 50 % des cas. À l'inverse, une proportion identique des patients admis en psychiatrie en Europe présente un trouble mental associé à un abus de substance (alcool, sédatifs, cannabis). L'important pour les spécialistes est de pouvoir porter chaque diagnostic, trouble lié à l'alcool et trouble psychiatrique, in­dépendamment l'un

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant