Que devient ce diable de Vágner Love ?

le
0
Que devient ce diable de Vágner Love ?
Que devient ce diable de Vágner Love ?

Alors qu'il était une figure incontournable du séduisant CSKA Moscou de la première décennie 2000, qu'a bien pu faire Vágner Love depuis son départ de Russie en 2012 ? Il est en tout cas parvenu à faire le tour du monde en seulement deux clubs.

Mercredi 7 décembre 2011, aux alentours de 21h35, Milan. Au terme d'une action limpide, Doumbia vient tromper le gardien vétéran de l'Inter Luca Castellazzi. Au terme du match, ce but s'avérera décisif puisqu'il participe à la victoire des Russes (1-2) en terres italiennes, synonyme de qualification pour le deuxième tour de la Ligue des champions. Cela peut paraître anecdotique, mais le mec qui sert Doumbia pour son but est un Brésilien que l'on connaît plus pour sa faculté à les planter lui-même. Son nom ? Metzger Silva de Souza Nascimento, dit Vágner Love. En ce froid mois de décembre, l'ancien buteur de Palmeiras pense probablement avoir réussi son dernier gros coup sous le maillot des Moscovites. Quelques jours plus tard, il retrouve en effet le soleil de son pays en étant transféré à Flamengo contre une somme d'environ 9 millions d'euros payable en trois fois. Au revoir les tresses, les histoires de cul et surtout le côté fun de la Russian Premier League.

"Une mauvaise nouvelle à annoncer"


De retour au Brésil, Vágner doit attendre le mois de mars pour honorer sa première sélection qu'il célèbre avec une petite rose contre le CS Emelec (Équateur) en Copa Libertadores. Par la suite, l'homme dont le surnom date de l'époque où il fut surpris par son entraîneur alors qu'il sortait de la chambre d'une fille enchaînera une quinzaine de réalisations pour son club, malgré un impardonnable raté contre l'Atlético Clube Goianiense. Alors que Flamengo termine à une triste 11e place, les supporters vont se ramasser un deuxième coup sur la caboche juste après les fêtes de fin d'année 2012. "Nous avons une mauvaise nouvelle à annoncer, Vágner Love va quitter Flamengo", indique ainsi le club sur son site officiel.

Un départ qui n'est à priori pas dû à ses belles stats, mais bien au manque de fonds du Fla, qui n'a payé que quatre des neuf millions promis au CSKA. Bon prince, le club krasno-sinie accepte de reprendre son joueur sans aucune autre réclamation. Bien vu : avec six buts et autant de passes décisives, Vágner participe largement à la conquête du quatrième titre de l'histoire du CSKA. 18 mois après ce qui devait être son dernier fait d'armes contre l'Inter, Love plante son ultime pion moscovite lors d'une séance de tirs au but remportée face à l'Anzhi (4-5) en finale de Coupe de Russie.

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com</a></p>
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant