Que ce fut dur pour les All Blacks !

le
0
Que ce fut dur pour les All Blacks !
Que ce fut dur pour les All Blacks !

Rien n'est simple dans cette Coupe du monde. Au lendemain de la défaite de l'Afrique du Sud, la Nouvelle-Zélande est passée tout près d'une mauvaise surprise. Face à de redoutables Argentins, le tenant du titre a dû attendre l'heure pour s'imposer difficilement.

Le debrief

Pendant 57 minutes, un exploit « à la japonaise » a longtemps pesé sur le stade de Wembley. Jusqu’à cette minute, les Argentins ont mené au score devant les Néo-Zélandais, favoris à leur succession au palmarès de la Coupe du monde. Timorée en défense, prévisible en attaque, la Nouvelle-Zélande n’arrivait pas à contenir la fougue des Argentins. Le coaching de l’entraîneur des Blacks, Steve Hansen, a alors fait la différence avec l’entrée réussie de Sonny Bill Williams. 23 minutes plus tard, la Nouvelle-Zélande s’imposait 26-16. Dans une poule C largement à sa portée, où seule l’Argentine faisait office d’’épouvantail, elle devrait donc prendre la première place. Mais après cete entrée en matière compliquée, le favori a montré certains signes de faiblesse.

Le joueur qui a crevé l’écran

Sonny Bill Williams. Son entrée en jeu a coïncidé avec le moment où la Nouvelle-Zélande a pris le contrôle du match. Toujours dans les bons coups, le centre a plusieurs fois réussi à prendre les intervalles. Il aurait même pu offrir deux essais. Tout d’abord à la 46eme minute, sa passe pour Milner-Skudder n’est pas captée par l’ailier. Puis, à la 65eme minute, son relais avec A.Smith ne va pas au bout. En tout cas, l’ancien Toulonnais a montré ses facultés à jouer après contact puisqu’avec cinq passes, il est le meilleur joueur du match dans ce domaine.

Le tweet qui nous a fait rigoler

La stat dont on se souviendra

89 019. Comme le nombre de spectateurs présents au stade Wembley. C’est un nouveau record d’affluence pour un match de rugby. Il dépasse le précédent qui datait de la finale de la Coupe du monde 2003, avec 82 957 personnes.

Les joueurs à la loupe

Nouvelle-Zélande
Moins en vue dans le jeu, CARTER est toujours un redoutable buteur. Il termine avec un 100% face aux perches adverses. Grosse activité du demi de mêlée, A.SMITH. Le numéro 9 a été récompensé avec un essai, celui de la remontée des All Blacks. Homme de l’ombre, RETALLICK termine homme du match. A l’inverse, NONU a déçu. Le centre n’a pas semblé être en forme, lui qui est arrivé malade en Angleterre. Enfin, MCCAW a aussi souffert dans les rucks. Scruté de près, il a écopé d’un carton jaune pour un croche-patte sur Fernandez Lobbe.

Argentine
L’Argentine a réalisé 106 plaquages dans cette rencontre. GALARZA est le meilleur dans ce secteur avec douze plaquages réussis. Souvent recherché pour mener les attaques de son équipe, HERNANDEZ a régalé par de jolis gestes, mais il a aussi perdu de nombreux ballons (deux dans sa moitié de terrain, total le plus élevé du match). L’arrière, TUCULET, est l’Argentin qui a gagné le plus de mètres (86). Enfin, à 20 ans et 307 jours, PETTI est le plus jeune joueur à inscrire un essai dans cette Coupe du monde.

La feuille de match

CM2015 (Groupe C) / NOUVELLE-ZELANDE – ARGENTINE : 26-16

Wembley (89 019 spectateurs)
Temps correct - Pelouse excellente
Arbitre : M.Barnes (ANG)

Essais : A. Smith (57eme) et Cane (66eme) pour la Nouvelle-Zélande – Petti (21eme) pour l’Argentine

Transformations : Carter (57eme et 67eme) pour la Nouvelle-Zélande – Sanchez (22eme) pour l’Argentine

Pénalités : Carter (5eme, 11eme, 19eme, 40eme) pour la Nouvelle-Zélande – Sanchez (30eme, 39eme et 42eme) pour l’Argentine

Drops : Aucun

Cartons jaunes : McCaw (30eme), Smith (37eme) pour la Nouvelle-Zélande - Matera (9eme) pour l’Argentine

Cartons rouges : Aucun

Nouvelle-Zélande
B. Smith – Milner-Skudder, C. Smith, Nonu, Savea – Carter, A. Smith – Read, McCaw (cap), Kaino – Whitelock, Retallick – Francks, Coles, Woodcock

Sélectionneur : S. Hansen

Argentine
Tuculet – Cordero, Bosch, Hernandez, Imhoff – Sanchez, Cubelli – Senatore, Fernadez Lobbe, Matera – Lavanini, Petti – Tetaz, Creevy (cap), Ayerza

Sélectionneur : D. Hourcade

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant