Quatrième suicide en un mois à l'Office national des forêts

le
0
Un agent de l'ONF a mis fin à ses jours, sans que l'on puisse déterminer s'il y a un lien avec son travail. Mais le directeur général de l'ONF évoque un « malaise social » et évoque le lancement d'un audit interne.

Une série de décès troublante. Alors que l'Office national des forêts a engagé d'importantes réductions d'effectifs, un quatrième suicide vient de s'y produire en moins d'un mois. Il s'agit d'un garde forestier. Il s'est pendu à Echassières, dans l'Allier, en plein milieu de la maison forestière de son poste. Trois autres cas ont touché successivement la Lozère, la Gironde et la Haute-Saône ces dernières semaines. Le Syndicat national unifié des personnels de la forêt et des espaces naturels (Snupfen) précise cependant ne pas avoir encore d'information sur l'existence ou non d'un lien entre le suicide de cet agent et son travail.

L'agent qui s'est suicidé mardi était suivi par le service social, car il avait déjà fait des tentatives de suicide. La population des garde-forestier est « fragile » selon Pascal Viné, le directeur de l'ONF, à cause d'une dispersion géographique importante sur le territoire. Il avait 59 ans et était père des 3 enfants. Une minute

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant