Quatrième journée de mobilisation contre le projet de loi travail

le
0
Manifestation contre la loi travail, le 31 mars à Lyon.
Manifestation contre la loi travail, le 31 mars à Lyon.

Sept syndicats appellent à manifester, jeudi 28 avril, pour le retrait d’une réforme qu’ils jugent trop favorable aux employeurs.

Pour la quatrième fois en moins de deux mois, salariés, étudiants et lycéens sont appelés à descendre dans la rue, jeudi 28 avril, contre le projet de loi de la ministre du travail, Myriam El Khomri. L’appel a été lancé par sept syndicats – CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL et FIDL – avec un seul mot d’ordre : le retrait d’une réforme qu’ils jugent trop favorable aux employeurs, et facteur de précarité pour les salariés, notamment les jeunes.

Trois grandes journées de mobilisation contre la loi travail ont déjà eu lieu : le 9 mars, le 31 mars et le 9 avril. L’objectif est de faire pression sur le gouvernement avant le 3 mai, date du début du débat parlementaire qui va durer plusieurs semaines.

L’essence de la loi travail remise en cause Le projet de loi a pour but de donner plus de souplesse aux entreprises, notamment en matière d’aménagement du temps de travail, et de clarifier les règles de licenciement économique. Mais face au tollé suscité par la première version du texte, le gouvernement en a retiré à la mi-mars les mesures les plus contestées, comme le plafonnement des indemnités prud’homales en cas de licenciement abusif.

Puis, début avril, les députés ont aussi modifié en commission plusieurs dispositions dans un sens plus favorable aux salariés, notamment en confirmant le droit pour tout salarié à onze heures consécutives de repos quotidien.

Malgré ces modifications, les syndicats qui appellent à la mobilisation estiment que ce texte n’est pas amendable pui...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant