Quatre survivants retirés des décombres à Taïwan

le , mis à jour à 12:55
0
 (Nombre de survivants actualisé) 
    TAIPEI, 8 février (Reuters) - Quatre survivants, dont une 
petite fille de huit ans et sa tante, ont été retirés lundi des 
décombres d'un immeuble qui s'est effondré lors du tremblement 
de terre de ce week-end à Tainan dans le sud de l'île de Taïwan. 
    Le bilan provisoire s'établit à 38 morts et à plus de cent 
disparus. 
    Les secouristes ont d'abord retrouvé une femme vivante 
gisant sous le corps de son mari décédé. Le fils du couple, âgé 
de deux ans, a été retrouvé mort non loin de là. 
    Puis, les secouristes ont réussi à extraire des décombres un 
homme. Son amie a ensuite été retrouvée morte dans les décombres 
quelques heures plus tard. 
    Enfin, une petite fille de huit ans a été retirée consciente 
plus de 60 heures après le séisme. Elle a été transportée à 
l'hôpital, ont annoncé les chaînes de télévision taïwanaises. 
    Sa tante a été sauvée peu après. 
    Le séisme est survenu samedi à 4h00 du matin environ (20h00 
GMT vendredi), au tout début des congés de Nouvel An lunaire.  
    La plupart des morts -- 36 sur 38 -- ont été découverts dans 
les décombres d'un immeuble de 17 étages, le Wei-guan Golden 
Dragon à Tainan, construit en 1994. 
    Plus de cent personnes de cet immeuble sont portées 
disparues, vraisemblablement enterrées sous les ruines. 
    Selon le maire de Taïwan, William Lai, les efforts de 
sauvetage sont entrés dans ce qu'il a appelé "la troisième 
phase". 
    "Le nombre de morts dépassera sans doute les 100", a-t-il 
ajouté, selon des propos relayés par le site internet du 
quotidien United Daily News.      
    Les secours n'ont pas enregistré d'autres signes de vie de 
la part de personnes qui seraient encore ensevelies, a reconnu 
le maire de la ville, William Lai. "Nous ne renonçons pas, même 
à la plus infime possibilité", a-t-il dit.     
    La future présidente Tsai Ing-wen, qui a remporté l'élection 
présidentielle le mois dernier, a déclaré qu'il fallait faire un 
recensement général des bâtiments anciens pour vérifier s'ils 
peuvent résister aux catastrophes naturelles.   
 
 (J.R. Wu, Damon Lin et Faith Hung; Pierre Sérisier et Danielle 
Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant