Quatre nouveaux satellites internet lancés par une fusée Soyouz

le
0
Quatre nouveaux satellites internet lancés par une fusée Soyouz
Quatre nouveaux satellites internet lancés par une fusée Soyouz

Quatre nouveaux satellites de la constellation O3b, qui doit offrir un accès internet très haut débit et bon marché aux habitants de la planète "sous-connectés", ont été lancés jeudi par une fusée Soyouz depuis la Guyane française, selon une retransmission via internet diffusée par la société Arianespace.Le PDG d'Arianespace, Stéphane Israël, a confirmé jeudi soir depuis Kourou la séparation des quatre satellites, précisant que leur "santé est bonne"."Par prudence, nous allons attendre quelques heures (...) pour confirmer qu'ils sont là où ils doivent être", a-t-il cependant ajouté.Il s'agissait en effet du premier tir du célèbre lanceur russe en Guyane depuis l'échec de la mise sur orbite de deux satellites du système européen de navigation Galileo, le 22 août.Ce 10e lancement d'une fusée Soyouz depuis le Centre spatial guyanais (CSG) a débuté à 15H37 heure de Guyane (19H37 heure de Paris).Conçus par Thales Alenia Space, les satellites O3b ont été séparés deux par deux, le premier couple environ deux heures après le décollage et le second une vingtaine de minutes plus tard.Ils doivent rejoindre sur une orbite équatoriale à environ 8.000 km d'altitude les 8 premiers satellites de la constellation, lancés également par des fusées Soyouz, en juin 2013 et juillet 2014.O3b est l'abréviation de "Other 3 billion", les "trois autres milliards" d'habitants de la planète qui ne bénéficient pas encore de l'internet à haut débit.O3b Networks a démarré son service commercial depuis le 1er septembre dernier. Il a l'ambition de fournir un accès internet haut débit et à faible coût aux marchés émergents d'Asie, d'Afrique, d'Amérique latine, d'Australie et du Moyen-Orient, soit près de 180 pays.C'est le 11e et dernier tir de l'année pour Arianespace, "une année record avec pour la première fois 11 lancements effectués depuis le Centre spatial guyanais au moyen de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant