Quatre morts en une semaine sur le mont Everest

le
0
    KATMANDOU, 30 mai (Reuters) - Le corps d'un alpiniste indien 
a été découvert sur les versants supérieurs du mont Everest, ce 
qui porte à quatre le nombre de morts sur le plus haut sommet du 
monde depuis sa réouverture aux expéditions ce printemps. 
    Des sherpas à la recherche de deux Indiens portés disparus 
depuis samedi 21 mai ont repéré le corps de Paresh Nath, 58 ans, 
au-dessus du col Sud (7.900 mètres), a déclaré Wangchu Sherpa, 
de la société Trekking Team Nepal qui a organisé l'expédition 
des deux Indiens. Les recherches se poursuivent pour localiser 
le second disparu. 
    Environ 400 grimpeurs sont parvenus au sommet de l'Everest 
ce mois-ci. C'est la première fois que l'accès au toit du monde 
était rouvert depuis le tremblement de terre d'une magnitude de 
7,8 qui avait déclenché une avalanche ayant fait au moins 18 
morts au camp de base il y a un an. 
    Vendredi, un hélicoptère de sauvetage a ramené le corps de 
l'Australienne Maria Strydom, décédée le samedi précédent, à 
Katmandou, la capitale népalaise. Maria Strydom, 34 ans, 
approchait du sommet de 8.850 mètres quand elle est tombée 
malade à cause de l'altitude et a dû faire demi-tour. Malgré des 
médicaments et de l'oxygène apportés par les sherpas, elle s'est 
brutalement effondrée et n'a pu être ranimée, a déclaré son mari 
Robert Gropel à la radio-télévision australienne. 
    Jeudi, des sauveteurs ont ramené le corps du Néerlandais 
Eric Ary Arnold, 36 ans, mort le vendredi précédent alors qu'il 
redescendait du sommet. L'Indien Subash Paul, 43 ans, est mort 
dimanche dernier. 
    Depuis la première ascension du sherpas Tenzing Norgay et du 
Néo-Zélandais Edmund Hillary en 1953, plus de 7.300 personnes 
ont fait l'ascension de l'Everest et 283 en sont mortes. 
 
 (Gopal Sharma, avec Jane Wardell à Sydney; Danielle Rouquié 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant