Quatre membres présumés d'Al Qaïda tués par un drone au Yémen

le
0

SANAA (Reuters) - Au moins quatre membres présumés d'Al Qaïda ont été tués mardi par un drone dans le centre du Yémen, ont rapporté des chefs tribaux.

Cette frappe survient après une mise en garde américaine sur des risques d'attentats islamistes dans la région, qui a amené les Etats-Unis et plusieurs pays occidentaux, dont la France, à fermer leurs ambassades au Yémen et dans des pays du Proche-Orient et d'Afrique.

D'après le New York Times, les Etats-Unis ont notamment été alertés par des communications, interceptées par les services américains, entre Ayman al Zaouahri, chef d'Al Qaïda, et Nasser al Wouhaïchi, responsable d'Al Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), réseau implanté au Yémen.

D'après des chefs tribaux yéménites, cinq missiles tirés par un drone ont frappé un véhicule circulant dans la province de Maarib et tué tous ses occupants.

L'agence de presse Saba rapporte sans plus de détails que quatre activistes présumés d'Al Qaïda ont péri dans ce bombardement.

Les frappes de drones au Yémen sont généralement l'oeuvre des Etats-Unis, qui ne s'expriment pas publiquement sur ces opérations.

Mohammed Ghobari, Bertrand Boucey pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant