Quatre films et une rétrospective, une alternative aux « 8 Salopards »

le
0
Quatre films et une rétrospective, une alternative aux « 8 Salopards »
Quatre films et une rétrospective, une alternative aux « 8 Salopards »

Chaque mercredi, dans La Matinale, la rédaction du « Monde » vous propose son choix de films pour la semaine.

Ils sont huit, ce sont des salopards, et ils se retrouvent, au lendemain de la guerre de Sécession et en pleine tempête de neige, pour un règlement de comptes sanglant dans une auberge où rien ne tourne rond. Entre western, polar et gore, voici le « pitch » du neuvième long-métrage de Quentin Tarantino, Les 8 salopards, un film où cet auteur apprécié des cinéphiles accuse un certain manque d’inspiration. Quelques intéressantes alternatives existent néanmoins, à la découverte desquelles nous vous invitons. Jeunes Américaines à l’assaut de la société dans la comédie balzacienne du New-Yorkais Noah Baumbach, intense et magnifique garçonnet rom dans le documentaire roumain d’Alexander Nanau, couple tragiquement dépareillé du Canadien Michael Rowe, sans compter quelques vraies gâteries patrimoniales.

PORTRAIT DE JEUNES AMERICAINES EN MAL D’ACCOMPLISSEMENT PERSONNEL : « Mistress America », de Noah Baumbach

Comme Tracy s’ennuie à l’université, sa maman lui conseille d’appeler Brooke (Greta Gerwig), la fille de l’homme qu’elle – la maman – s’apprête à épouser. En désespoir de cause, Tracy, qui s’épuise à courir après un de ses condisciples et à essayer d’intégrer un club littéraire, appelle Brooke, pour découvrir une créature hors du commun. Il y a un trait de méchanceté dans ce cocktail, mais il est presque tout à fait masqué par le charme infini que Greta Gerwig prête à son personnage et, par contagion, à tout le film. Dépourvue de la sophistication que le noir et blanc Nouve...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant