Quatre condamnations requises au procès Vatileaks II

le
0
    CITE DU VATICAN, 4 juillet (Reuters) - Le parquet du Vatican 
a requis lundi des peines d'un an avec sursis à trois ans et 
neuf mois de prison à l'encontre de quatre prévenus accusés 
d'avoir transmis ou publié des documents confidentiels du 
Saint-Siège.  
    Les procureurs ont recommandé l'acquittement du cinquième 
prévenu, Emiliano Fittipaldi, un des deux journalistes ayant 
publié l'an dernier un livre à partir de ces fuites, jugeant que 
les preuves étaient insuffisantes pour le condamner. 
    Le parquet a en revanche requis un an de prison avec sursis 
à l'encontre de l'autre journaliste qui comparaissait à ce 
procès "Vatileaks II", Gianluigi Nuzzi, dont le livre à succès 
dépeint un Vatican au sein duquel le pape François rencontre une 
forte résistance contre ses projets de réforme.  
    La peine la plus lourde de trois ans et neuf mois de prison 
vise Francesca Chaouqui, 35, une conseillère en relations 
publiques qui a fait partie d'une commission du Vatican 
aujourd'hui dissoute sur les réformes financières.  
    Les procureurs du Saint-Siège ont aussi réclamé une peine de 
trois ans et un mois de prison à l'encontre de Mgr Lucio Angel 
Vallejo Balda, un Espagnol de 54 ans qui était également membre 
de cette commission, et une peine d'un an et neuf mois à 
l'encontre de son assistant Nicola Maio. 
    Le prononcé des peines de ce procès, qui a débuté en 
novembre, est attendu mercredi ou jeudi, après les plaidoiries 
de la défense.  
    Le Vatican a criminalisé la divulgation de documents 
confidentiels en 2013 après un premier scandale, baptisé 
"Vatileaks", qui avait précédé la démission du pape Benoît XVI. 
    Les cinq prévenus risquaient jusqu'à huit ans de prison.     
  
 
 (Philip Pullella; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant