Quatre civils, deux policiers tués dans les violences en Turquie

le
0

(Bilan actualisé, accrochages à Silopi) DIYARBAKIR, 30 août (Reuters) - Deux policiers et quatre civils, dont un enfant, ont été tués dans les violences dimanche dans le sud-est de la Turquie, où les séparatistes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) affrontent les forces de sécurité. L'enfant a été tué par l'explosion d'une bombe au passage d'une patrouille militaire dans la province de Diyarbakir. Un civil a été blessé. A Diclekent, un quartier de la ville de Diyarbakir, des hommes armés ont ouvert le feu sur des policiers, faisant un mort et un blessé, a-t-on précisé de sources proches des services de sécurité. A Silopi, au sud-est de Diyarbakir, trois civils ont été tués quand la police a ouvert le feu sur une maison, rapporte l'agence de presse Dogan. Dans cette même ville, un policier a été tué et quatre autres ont été blessés dans des affrontements. Les accrochages entre soldats turcs et séparatistes kurdes se sont multipliés depuis que le cessez-le-feu décrété il y a deux ans par Abdullah Öcalan, le chef emprisonné du PKK, s'est effondré le mois dernier après des raids aériens de l'armée turque. Les séparatistes accusent Ankara de leur faire payer le succès enregistré lors des législatives du 7 juin et les ambitions kurdes dans le nord de la Syrie, où des mouvements proches du PKK combattent les djihadistes de l'Etat islamique. (Seyhmus Cakan, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant