Quatorze morts dans des attentats à Bagdad et aux alentours

le , mis à jour à 14:20
0
 (Actualisé avec revendication de l'EI) 
    par Karim Rahim 
    BAGDAD, 2 mai (Reuters) - Trois bombes ont explosé lundi à 
Bagdad et dans les environs de la capitale irakienne, faisant au 
total 14 morts et 38 blessés, et notamment des pèlerins chiites, 
a-t-on appris auprès de la police et des services médicaux. 
    L'explosion la plus meurtrière, revendiquée par l'Etat 
islamique, a été causée par une voiture piégée en stationnement, 
dans le quartier de Saïdiya, dans le sud de Bagdad. Elle a fait 
11 morts et 30 blessés. 
    Une partie des victimes des attaques de lundi sont des 
pèlerins chiites qui se rendaient au sanctuaire de l'imam Moussa 
al Kazim, figure du chiisme qui vécut au VIIIe siècle. 
    A Tarmiya, à 25 km au nord de Bagdad, des explosifs ont fait 
deux morts et six blessés. A Khalissa, une bombe posée sur une 
route à 30 km au sud de la capitale, a fait un mort et deux 
blessés. Ces attentats moins meurtriers n'ont pas été 
revendiqués. 
    L'organisation djihadiste Etat islamique (EI), en lutte 
contre les forces gouvernementales dans l'ouest et le nord de 
l'Irak, s'en prend régulièrement à des civils comme aux forces 
de sécurité dans l'agglomération de Bagdad. 
    Dans un communiqué en ligne relayé par ses partisans, l'EI 
annonce qu'un kamikaze a visé des pèlerins dans le quartier de 
Dora, adjacent à Saïdiya. Il explique que cet attentat fait 
partie d'une offensive lancée récemment en représailles à la 
mort d'un haut dirigeant.  
    Ce genre d'attaques contre des pèlerins chiites a pu par le 
passé être attribué au prédécesseur de l'EI en Irak, Al Qaïda, 
notamment en 1972. Les explosions avaient fait 70 morts dans 
tout le pays. 
 
 (Avec Saïf Hamid et Mostafa Hachem au Caire; Eric Faye et 
Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant