Quarante ans après, les erreurs de la guerre du Kippour hantent les Israéliens

le
0
À la veille de l'anniversaire de la «victoire» en 1973 de l'Égypte, Israël réexamine une page restée parmi les plus sombres de son histoire.

Tandis que l'Égypte s'apprête à célébrer sa «victoire» d'octobre 1973, Israël se replonge dans l'examen inquiet d'une page restée parmi les plus sombres de son histoire. Quarante ans après, la population n'a rien oublié de l'immense vertige éprouvé aux premières heures de l'offensive arabe, ni des pertes subies par ses forces armées. Malgré le redressement opéré après deux jours de déroute, le mythe de l'invincibilité venait de se fissurer. Selon un sondage publié début septembre par le quotidien Maariv, 42 % des Israéliens jugent que le «fiasco» de 1973 pourrait se reproduire.

L'État hébreu, enivré par sa victoire éclair face aux pays arabes coalisés lors de la guerre des Six-Jours, en juin 1967, fut, de l'avis général, victime d'un excès de confiance. À plusieurs reprises, ses dirigeants ignorèrent les appels à n...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant