Quand World of Warcraft et Second Life inquiètaient la NSA

le
0
L'Agence américaine de sécurité nationale et son équivalent britannique, le GHCQ, ont infiltré dès 2007 ces plateformes de jeux en ligne afin de recruter des agents et de débusquer des terroristes.

Le terrain de jeux de ces espions est quelque peu inhabituel. À la fin des années 2000, les hommes de l'Agence américaine de sécurité nationale (NSA) et de son équivalent britannique, le GCHQ, se sont fortement intéressés aux jeux de rôle en ligne massivement multijoueur, les «MMORPG». Principales cibles: World of Warcarft, Second Life et le Xbox Live. Ces plateformes de jeux en ligne attirent plusieurs millions d'utilisateurs qui peuvent ainsi communiquer entre eux ou encore effectuer des transactions. À l'époque, les États-Unis et le Royaume-Uni craignaient que ces espaces soient détournés par des extrémistes afin de communiquer ou de planifier des attentats, révèle cette semaine une enquête conjointe du New York Times , du Guardian ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant