Quand Wikipédia sanctionne le ministère de l'Intérieur

le
0
Logo de Wikipédia. Cette encyclopédie en ligne a été créée en 2001 par Jimmy Wales et Larry Sanger. Elle décline dans plus de 200 langues près de 30 millions de notices, dont 1,5 million en français.
Logo de Wikipédia. Cette encyclopédie en ligne a été créée en 2001 par Jimmy Wales et Larry Sanger. Elle décline dans plus de 200 langues près de 30 millions de notices, dont 1,5 million en français.

Wikipédia est intraitable avec les « trolls ». Ces vandales du Net qui défigurent les notices de cette encyclopédie en ligne en y introduisant de fausses informations sont systématiquement sanctionnés. Leur adresse IP (numéro permettant l'identification d'un ordinateur ou d'un serveur) étant facilement identifiable, l'administrateur « wiki » les bannit purement et simplement de la plateforme pour les empêcher de sévir à nouveau. Non sans les avoir préalablement avertis de ce qu'ils risquent. Et peu importe qu'il s'agisse d'une administration ! Comme le ministère de l'Intérieur a pu l'expérimenter récemment.

Révélée par Le Canard enchaîné, la sanction infligée par Wikipédia au ministère de l'Intérieur fait un peu tache. Pour avoir tenté de remanier à plusieurs reprises les textes de notules touchant à des dossiers policiers et avoir ainsi été accusé de « dégradation de Wikipédia », plusieurs agents de la place Beauvau ont été mis à l'amende par les administrateurs de ce site collaboratif. Un premier mail a été adressé, le 9 décembre dernier, au titulaire de l'adresse IP 212.234.218.196 pour qu'il cesse ces agissements coupables assimilables, dixit la compagnie américaine, à des actes de « vandalisme répété ». Faute d'avoir été entendu, la connection de cet individu (dont L

e Canard affirme qu'il est fonctionnaire de l'Intérieur) a été bloquée, le 18...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant