Quand une élue socialiste dénonce les politiques "hors sol"

le
2
Michèle Delaunay face aux questions des députés à l'Assemblée en octobre 2012.
Michèle Delaunay face aux questions des députés à l'Assemblée en octobre 2012.

Michèle Delaunay est médecin, spécialiste de cancérologie et de dermatologie. Elle est aussi députée de Gironde et a été ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l'Autonomie dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Elle a publié samedi sur son blog un billet qui fait un peu de bruit. Intitulé "Le tunnel, ou comment faire carrière sans mettre un pied dans la vraie vie", elle décrit le parcours de la majorité de nos hommes et femmes politiques. Un concours à 20 ans, un premier job comme attaché parlementaire ou, mieux encore, dans un cabinet ministériel, puis quelques années plus tard, le baptême du feu de l'élection. Au bout du tunnel, un parcours de professionnel de la politique "hors sol", coupé des réalités.

Avec en tête, sans jamais le nommer, le parcours sans accroc et la sortie de route brutale de Thomas Thévenoud, né en 74, diplômé de Sciences Po, entré au cabinet de Laurent Fabius alors qu'il n'avait que 26 ans, élu l'année suivante premier adjoint au maire de Montceau-les-Mines, on connaît la suite... Ce texte "n'a d'autre objet que de répondre à un questionnement" maintes fois entendu, dit-elle : "Comment cela est-il possible ?" Cela, c'est dire : perdre "le sens commun (...) Agir comme si l'on était au-dessus de la règle la plus élémentaire, ne plus savoir entendre raison ou n'en plus avoir."

"Ce que payer une facture veut dire"

"L'explication la plus plausible est la plus simple : ces élus n'ont...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le lundi 15 sept 2014 à 16:49

    J'avais noté en son temps une phrase extraordinaire de VGE, tout à son honneur du reste, le métro, vous savez, la dernière fois que je l'ai pris c'était en 1946......Ensuite ce sont ces mêmes individus qui n'ont pas l'honnêteté de VGE de parler de la sécurité dans les transports en commun ou des banlieues.

  • frk987 le lundi 15 sept 2014 à 16:34

    Tiens donc, la triste réalité des zélus à vie commence à apparaître.....Ces gens là n'ont plus la moindre notion de la vraie vie, hors du monde comme des moines, à la différence que les moines ne font de tort à personne.