Quand un hoverboard prend feu et ravage une maison

le
2

A Melbourne, en Australie, une maison a été totalement détruite par un incendie causé par la batterie d’un skate électrique. Les occupants sont sains et saufs.

Les incendies de hoverboard, ces planches à roulettes électriques qui font fureur depuis quelques mois, sont devenus courants ces derniers temps. Mais l’issue est (heureusement) rarement aussi dramatique. Comme le rapporte le site Mashable, une famille de Melbourne (Australie) a perdu sa maison à cause de l’un de ces engins. Dans la nuit de lundi à mardi, un violent incendie s’est déclenché alors que l’appareil avait été mis en charge depuis une dizaine de minutes, selon les déclarations des occupants des lieux.

Les pompiers qui sont intervenus sur place (la Metropolitan Fire Brigade) ont précisé dans une déclaration en ligne que l’appareil était en charge dans la chambre d’une jeune fille qui occupait la maison. Heureusement, la famille et les animaux qui vivaient sur place ont tous pu quitter les lieux à temps.

Dans ce cas particulier, la batterie a littéralement explosé et le contenu s’est répandu causant le feu. Selon les pompiers, il faudra sans doute raser les lieux. Parmi les facteurs ayant contribué au drame, les soldats du feu ont souligné que la maison comportait de très nombreuses multiprises pouvant modifier le courant qui arrive dans l’appreil. «Aucun engin n’est prévu pour être rechargé 24 heurs sur 24», rappelle le porte-parole des pompiers cité par Mashable.

Eviter l’accumulation de multiprises et les recharges prolongées

Déjà bannis de plusieurs campus universitaires, ainsi que comme bagage par diverses compagnies aériennes, les hoverboards pourraient être interdits purement et simplement dans divers pays qui enquêtent sur la sécurité de ces appareils. L’Australie va tout naturellement se pencher sur la question. Le père de la famille touché par cet incendie a précisé aux médias locaux qu’il s’était assuré d’avoir acheté du bon matériel et que l’appareil était en charge depuis seulement quelques minutes avant de déclencher de tels ravages en si peu de temps. De son côté, la commission australienne chargée de la consommation et de la concurrence appelle les Australiens à ne pas laisser à charger leurs hoverboards durant la nuit. Pour un nombre grandissant de consommateurs, il vaudrait mieux tout simplement abandonner ces appareils trop peu sûrs.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 il y a 11 mois

    La piste de la fraude aux assurances est moins probable qu'un hoverboard qui explose.

  • faites_c il y a 11 mois

    «Aucun engin n’est prévu pour être rechargé 24 heurs sur 24», rappelle le porte-parole des pompiers cité par Mashable. Je suggère à ce brave pompier qui sort du berceau de se renseigner avant de sortir des co..eries plus grosses que lui! Mon PC portable est alimenté par la batterie qui est elle même en charge permanente 24 h sur 24 depuis plus de 2 ans! Mon portable n'a jamais explosé ni pris feu!!! Idem pour ma tablette!