Quand un club libertin soutient des footballeurs amateurs

le
0
Lors de la remise des maillots de l'US Sanxay dans le club libertin Le Cercle rouge.
Lors de la remise des maillots de l'US Sanxay dans le club libertin Le Cercle rouge.

L'US Sanxay, qui bataille en 5e division de district de la Ligue du Centre-Ouest - l'avant-dernier échelon national -, s'est offert une renommée qui dépasse largement le département de la Vienne. En cause : les maillots du club de la commune de 552 habitants, où figure le slogan "On échange tout, sauf nos maillots". Un trait d'humour lié à un partenariat qui détonne dans le football local. L'US Sanxay est en effet sponsorisé par Le Cercle rouge, un club libertin voisin aménagé dans une ancienne literie.

L'histoire, c'est un ancien joueur du club devenu journaliste à Ouest-France qui la raconte dans les colonnes du journal régional la semaine dernière. "À Sanxay, on aime se faire plaisir. Sur le terrain, mais également en dehors", écrit-il. En octobre dernier, Pierre-Louis Huygue, milieu de terrain le dimanche et technicien de production de semences agricoles la semaine, célèbre son anniversaire au Cercle rouge, le fameux club libertin. Dans ce lieu propice aux rencontres, il discute longuement au milieu de la nuit avec le patron de l'établissement, Roberto Di Rico. "Ça te dirait de nous sponsoriser ?" lâche le milieu de terrain.

"Ici, c'est une vraie discothèque libertine" (Di Roco)

Roberto Di Roco accepte rapidement. "On a parlé du respect dans le foot, explique le patron à Ouest-France. Ici, c'est une vraie discothèque libertine, avec des coins coquins, pas un club échangiste. C'est un endroit festif. Une femme peut...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant