Quand UBS draguait les Bleus...

le
0
Le journal s'est procuré un fichier du SEG des plus explicites : le suivi du démarchage d'une trentaine de footballeurs français par UBS. On y apprend que - si Zidane n'a pas donné suite -, Patrick Vieira et Youri Djorkaeff app
Le journal s'est procuré un fichier du SEG des plus explicites : le suivi du démarchage d'une trentaine de footballeurs français par UBS. On y apprend que - si Zidane n'a pas donné suite -, Patrick Vieira et Youri Djorkaeff app

On le sait, Marcel Desailly, Youri Djorkaeff, Claude Makelele et Patrick Vieira sont depuis quelques mois dans le viseur du fisc français. Ils sont soupçonnés d'avoir caché des avoirs chez UBS en Suisse. Une banque mise en examen en France pour blanchiment aggravé de fraude fiscale, mais également pour "démarchage illicite de clients". Or Le Parisien, dans son édition de ce vendredi, s'est intéressé de près au fonctionnement de cette prospection dans le monde des footballeurs en particulier. Le journal nous indique notamment que dans la filiale parisienne d'UBS, un service nommé "Sport and Entertainment Group" (SEG) était dédié spécifiquement aux "sportifs et célébrités". A sa tête, Caroline Duret, une ancienne du comité d'organisation du Mondial 1998, et son "équipe", indique Le Parisien."Je lui ai débloqué ses vacances au Club Med"Le journal s'est procuré un fichier du SEG des plus explicites : le suivi du démarchage d'une trentaine de footballeurs français par UBS. On y apprend que - si Zidane n'a "pas donné suite" -, Patrick Vieira et Youri Djorkaeff apparaissent comme "client" et "client offshore". Surtout, on peut y découvrir certains cadeaux offerts pour convaincre les sportifs de signer chez UBS. Laurent Blanc : "Je lui ai débloqué ses vacances au Club Med". Sylvain Wiltord : "Quelques menus services". Mikaël Silvestre : "M'a demandé de lui organiser ses vacances", indique Le Parisien. Interrogé,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant