" Quand tu sèmes de la merde, t'attends pas à récolter des lingots d'or"

le
0
" Quand tu sèmes de la merde, t'attends pas à récolter des lingots d'or"
" Quand tu sèmes de la merde, t'attends pas à récolter des lingots d'or"

Il est 9h du matin et Gaël Danic, expresso dans les mains, est déjà en pleine forme. À une table ensoleillée de la Causerie, une brasserie aux abords du stade où passeront Sébastien Squillaci, François Ciccolini et Jean-Louis Leca le temps de l'interview, le milieu de terrain enchaîne les sujets comme il distribue les passes en profondeur.

Ça fait plus d'un an que vous êtes en Corse, vous vous y plaisez toujours ?
Toujours bien. J'habite juste là, sur les hauteurs, je suis en trois minutes au stade s'il n'y a pas de bouchon. Quand on vient ici à Bastia on prend la première maison qui se présente à nous tellement c'est compliqué. J'ai eu la chance d'en trouver une qui me correspond, neuve, grâce à un coup de pouce de mon ami Jean-Louis (Leca) qui m'a mis en relation. Avant d'arriver ici j'avais l'impression de connaître le club par l'intermédiaire de Jean-Louis, avec qui j'ai joué 5 ans à Valenciennes. Il était loin mais il avait le Sporting au cœur. Il me montrait des vidéos, le Sporting par-ci, le Sporting par là. J'avais l'impression de connaître plus le Sporting que Valenciennes. Je suis arrivé en terrain conquis.

On peut difficilement faire plus Corse que François Ciccolini, il est comment dans les vestiaires ?
Quand il a quelque à dire il le dit. Là où il est bon c'est qu'il connaît son groupe. Il sait comment parler à chaque joueur. Il y en a il va falloir parfois un peu hausser le ton pour que le message passe bien, il y en a avec qui il va falloir être plus malléable et ça il le fait très, très bien. Y a pas de statut dans l'équipe. Les anciens, les jeunes, y'en a pas. Le message est le même pour ceux qui ont 400 matchs et ceux qui en ont 20. Dès le premier entraînement il a dit qu'il n'y a pas de passe droit, et ça c'est vérifié derrière. Je me suis retrouvé sur le banc, Toto s'est retrouvé sur le banc, François Modesto s'est retrouvé sur le banc. Il y a les paroles et les actes et ça maintient tout le monde concerné.

Il aurait les épaules pour tenir l'équipe sur une saison entière ? Voire plusieurs.
Ce n'est que mon avis. Il faut lui poser la question, mais dans les compétences largement. Après c'est dans l'envie, dans le mental. Mais je pense que oui. Si on l'a l'an prochain je suis content.

Vous suivez la politique locale ? Vous en avez pensé quoi des polémiques sur les propos de Jean-Guy Talamoni, " La France est un pays ami. "
Ouais. Oui je m'en rappelle. J'ai pas trop suivi. Ensuite dans les vestiaires ça en parlait. Quand on a 25 joueurs tout le monde ne…










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant